RMC Sport

Ligue 1: surpris par Nîmes, Lille peut perdre sa place de leader

Peu inspiré devant et étonnamment fébrile derrière, Lille a été battu par le Nîmes Olympique (1-2) ce dimanche lors de la 30e journée de Ligue 1. L'OL et le PSG, adversaires ce dimanche soir, peuvent en profiter pour prendre la tête.

C’est la conclusion d’une semaine totalement ratée pour Lille. Fessés mercredi par le PSG (3-0) en huitième de finale de la Coupe de France, les Dogues se sont inclinés ce dimanche face au Nîmes Olympique (1-2), à l’occasion de la 30e journée de Ligue 1. Ce résultat fait évidemment les affaires du PSG et Lyon, qui peuvent prendre la tête ce soir. Avant leur choc très attendu (21h), Parisiens et Gones comptent trois points de retard sur le leader lillois. Au niveau des différences de buts, les joueurs de Mauricio Pochettino ont l’avantage : +44 contre +31 pour Lille et l’OL. Cette victoire nîmoise arrange aussi Monaco (4e à quatre points de la tête), beaucoup moins le FC Nantes.

Car ces trois points permettent aux Crocos de s’emparer de la 18e place, avec une unité d'avance sur les Canaris et à égalité de points avec Lorient, premier non-relégable. Autrement dit, le suspense reste total aussi bien en haut qu’en bas de tableau. Et pour Lille, cette défaite n’est presque pas une surprise. Moins tranchants ces dernières semaines, sans doute atteints physiquement et mentalement par l’enchaînement des matchs, les joueurs de Christophe Galtier avaient déjà lâché des points devant Brest (0-0), Strasbourg (1-1) et Monaco (0-0). Contre Marseille, c’est un doublé de Jonathan David (2-0) qui leur avait permis de l’emporter in extremis. Cette fois, il n'y a pas eu de sauveur à Pierre-Mauroy.

Reynet décisif en fin de match

Sans Jonathan Ikoné, touché à une cheville et forfait de dernière minute, ils ont été surpris dès la 12e minute de jeu par des Nîmois sans complexe sur une frappe du droit en lucarne de Moussa Koné (12e). Puis sur un joli mouvement collectif conclu par un ballon piqué tout aussi somptueux de Renaud Ripart (45e). Xeka avait entretemps égalisé d’une tête piquée mal repoussée par Koné (20e). Dominateur, comme à son habitude, mais étonnamment fébrile derrière et en panne de créativité devant, Lille a bien eu quelques munitions pour revenir à nouveau au score. Burak Yilmaz, associé en pointe à Jonathan David, a même fait trembler les filets, mais son but a été refusé pour une position de hors-jeu (57e).

Nîmes s'est accroché pour tenir et Baptiste Reynet a aussi sorti le grand jeu pour repousser une tentative de Renato Sanches (90e+2). Avec quatre succès sur ses huit derniers matchs, l’équipe de Pascal Plancque peut croire plus que jamais au maintien. Pour Lille, qui a perdu Sven Botman sur blessure en fin de match, c'est à l'inverse un gros coup d'arrêt. "C'est incroyable... Paris a aussi perdu contre Nantes (2-1). On n'a pas été performants, il n'y a pas d'excuse", reconnaissait José Fonte au coup de sifflet final au micro de Canal+. Tout en essayant, un peu, de rester positif : "Il reste huit matchs, tout est ouvert et on continue la bataille." Pour le Losc, elle reprendra après la trêve internationale face au PSG.

RR