RMC Sport

Ligue 1: deux options pour régler la question des joueurs en fin de contrat

Parmi les multiples interrogations que pose l’épidémie de coronavirus en France pour le monde du sport, celle des joueurs en fin de contrat au 30 juin a été débattue mardi par le groupe de travail responsable du calendrier auprès de la LFP. Deux possibilités se dessinent.

La saison de football ne s’achèvera pas début juin comme cela été initialement prévu. En cas de reprise, encore hypothétique, les différents championnats et les coupes européennes s’étaleront durant l’été avec une fin souhaitée par exemple pour la Ligue 1 au 25 juillet. Problème, les joueurs en fin de contrat verront leur bail normalement s’achever le 30 juin. Que faire pour ces joueurs, comme Thiago Silva ou encore Edinson Cavani au PSG? Et que faire également pour les joueurs dont les nouveaux contrats débutaient le 1er juillet ou en retour de prêt comme Alphonse Areola pour citer à nouveau l’exemple du PSG?

Le cas par cas inquiète certains clubs

Le groupe de travail responsable du calendrier auprès de la LFP, réuni mardi au lendemain de l’annonce du déconfinement progressif souhaité par le gouvernement à partir du 11 mai, a notamment travaillé sur ces cas de figure. Deux hypothèses sont discutées, mais pas actées:

- Prolonger automatiquement les contrats en cours et décaler d’autant la prise d’effet des futurs contrats.

- Laisser la liberté contractuelle aux parties de négocier les aménagements nécessaires. L’idée serait donc de laisser les clubs solutionner ces questions au cas par cas.

Sur cette question des contrats arrivés à échéance, les présidents de club n’ont pas tous la même idée. Ces hypothèses devront être débattues auprès de la Commission Nationale Paritaire de la CCNMF (Convention Collective Nationale des métiers du football). Mais certains clubs, qui ont un nombre élevé de joueurs en fin de contrat, ont déjà dénoncé le manque d’équité si la deuxième option devait être retenue. 

MI avec Loïc Tanzi