RMC Sport
en direct

Ligue 1 en direct: Rennes dénonce "le manque de fair-play" de Tottenham et veut jouer

Kane et Truffert lors de Rennes - Tottenham

Kane et Truffert lors de Rennes - Tottenham - Icon Sport

Suivez en direct toutes les informations avant la 18e journée de Ligue 1 ce week-end.

Europa Conference League: Rennes dénonce l’attitude de Tottenham et veut jouer

Tottenham a communiqué ce mercredi soir le fait que la rencontre contre Rennes en Europa Conference League n’aurait pas lieu jeudi en raison de cas de Covid-19 dans ses rangs. Le club breton n’accepte pas cette décision, pas encore validée par l’UEFA, et maintient son désir de jouer.

"Suite au communiqué publié par Tottenham à 21h, le Stade Rennais F.C. tient à préciser les faits suivants.

Lors d’une visioconférence qui s’est tenue à 19h45 entre les représentants de l’UEFA, de Tottenham et du SRFC, la directrice du football des Spurs a fait part de son intention de ne pas jouer le match de Conférence League de demain. Décision unilatérale qui n’a pas été confirmée par l’UEFA.

La représentante de Tottenham n’a pas voulu annoncer le nombre de ses joueurs touchés par la Covid, alors que la règle stipule qu’un match doit être joué tant que l’équipe dispose de 13 joueurs de champs et d’un gardien.

Elle a argué une décision des autorités anglaises sans pour autant avancer le moindre document officiel. Le match n’étant pas officiellement annulé par l’UEFA, le Stade Rennais F.C. a maintenu sa décision de jouer.

Face à ce "fog londonien" le SRFC se réserve le droit de saisir l’UEFA. Ce manque de fair-play est d’autant plus flagrant que Tottenham avait confirmé par mail la tenue du match en début d’après midi avant de prévenir les Rennais de son intention de ne pas jouer juste après de leur atterrissage à London City."

Tottenham-Rennes reporté en raison des cas de Covid chez les Spurs

Le Stade Rennais ne jouera pas jeudi à Tottenham. Les Spurs ont annoncé ce mercredi que la rencontre d'Europa Conference League était reportée à une date ultérieure en raison des cas de Covid-19 qui déciment le club anglais.

Les Spurs comptent 8 joueurs atteints par le coronavirus. Rennes est déjà qualifié pour les 8es de finale, alors que Tottenham n'a pas encore assuré sa place en phase finale.

L'OM mis à l'amende pour les propos discriminatoires contre Suk

L'Olympique de Marseille devra s'acquitter d'une amende de 10.000 euros, en raison des propos discriminatoires tenus le 28 novembre à l'égard de l'attaquant sud-coréen Hyun-Jun Suk (lors de la victoire 1-0 contre Troyes). La sanction a été infligée mercredi soir par la commission de discipline de la LFP.

Les propos, provenant du banc de l'OM ce soir-là, avaient provoqué la colère de l'Estac. Par la suite, le club phocéen s'était exprimé pour condamner ces propos. Sous l'impulsion du président Pablo Longoria, une procédure interne a été ouverte à Marseille.

Bosz se juge autant responsable que ses joueurs des échecs

Peter Bosz sur les mauvais résultats récents de l'OL : "Nous sommes responsables ensemble des échecs. On perd des points où on ne doit pas en perdre. Notre équipe n’est pas stable. Quand ça arrive dans un grand club fréquemment, c’est mauvais pour la confiance. En tant qu’entraîneur de l’OL tu dois gagner, c’est à nous de travailler pour."

Bosz prend la défense de Lucas Paqueta

Peter Bosz, en conférence de presse : "On a un problème quand les grands joueurs n’ont plus envie de gagner. Donc la rage de Paqueta c’est bien. Ça montre que c’est un gagnant. A mon avis, c’est une bonne chose.

Sur la baisse de forme du milieu de terrain brésilien : "Vous voyez deux joueurs. Il y a le Paqueta fantastique, qui dort dans l’avion, joue au Brésil, et là il reçoit plein de compliments. Et il y a le Paqueta qui va moins bien et on me dit qu’il ne devrait pas jouer dans notre équipe. Ça ne se passe pas comme ça, moi je ne vois pas les choses comme vous.

Si Lucas joue bien, l’équipe va bien et quand il joue mal l’équipe va mal. Donc je vais l’aider. Dans le football il n’y a aucun joueur qui peut jouer toujours au même niveau. Lucas c’est un jeune joueur donc c’est normal qu’il manque de stabilité. Je vais l’aider pour qu’il retrouve son meilleur niveau de façon constante."

Bosz exclue un retour de Marcelo

En conférence de presse, l'entraîneur de l'OL a répondu par un "non" catégorique à la question de savoir s’il pouvait réintégrer le groupe professionnel avec les nombreux absents.

Sampaoli: "Marseille ne supporte pas le juste milieu"

"Nous ne sommes pas en position de choisir. La réalité qui est là nôtre aujourd’hui est celle-ci. Ce que je dis tout le temps en revanche, c’est que le peuple marseillais a besoin de titre. Je l’ai dit au président, aux propriétaires, cette ville a besoin de titre, Marseille ne supporte pas le juste milieu. Il y a aussi la Coupe de France qui va arriver, c’est aussi une compétition très importante pour nous. Si on doit jouer la Conference League, on va quand même voir des équipes comme la Roma, Tottenham… Ce sont de grandes équipes. Il y a toujours cette obligation, cette responsabilité de tenter de gagner la compétition. Personnellement j’avais beaucoup d’espoir dans notre campagne européenne même si je savais que ça allait être difficile, parce qu’on a quand même une équipe très jeune, très remaniée. Mais j’ai toujours gardé cet espoir. Et si on doit jouer la Conférence, ce sera la même chose. Pour que les gens puissent prendre du plaisir, il faut s’habituer aussi à gagner. Si on s’habitue à gagner, cela deviendra une obligation, une obligation d’avoir une équipe compétitive."

Sampaoli explique les difficultés offensives de l'OM

"Konrad de la Fuente est un joueur talentueux, mais c’est également un jeune joueur. Le club a fait un investissement pour l’avenir. De par son âge, il connaît beaucoup de variations dans ses prestations. Ce qu’on attend des ailiers dans notre système, c’est qu’ils apportent des passes décisives, beaucoup de débordements. Quand Under n’a pas été là, on n’a pas réussi à trouver ces passes clés, ces buts. On cherche ça avec les ailiers, en plus de ce qu’ils apportent avec leur qualité technique en un contre un. On essaie de les libérer, de faire en sorte qu’ils aient plus d’espaces pour pouvoir déborder, mais il faut aussi une efficacité pour l’équipe sinon cette occasion va se perdre. Le débordement passe par la passe et le dribble. On a des problèmes à trouver des connexions avec les joueurs dans l’axe. Nos milieux de terrain marquent davantage. On est moins tranchants offensivement. On domine, mais il nous manque cette efficacité. On l’a vu contre Brest qui, d’un coup, sans avoir rien fait, arrive à égaliser. A partir de là, on devient fou, on n’arrive plus à se retrouver. Il faut qu’ils apportent plus de passes clés, de buts, sinon on va souffrir à chaque fois."

La déclaration d'amour de Sampaoli pour les supporters

Jorge Sampaoli, en conférence de presse: "Je ne suis pas très chaud pour utiliser ce match comme un laboratoire. On peut essayer de faire des modifications structurelles, dans le système, mais on sait que dans cette ville, il y a une nécessité de titres. On a tous envie de titres. On veut rendre ce soutien que nous donnent les supporters. C’est ce chemin qu’on a choisi. Et moi personnellement, j’ai cet espoir de sentir et d’avoir cet amour populaire. On veut leur donner ce qu'ils attendent. Nous on joue pour ce peuple là, ce public là, mais on sait aussi que le chemin est dur, qu'il sera long. On doit adapter notre analyse à chaque match, on a déjà fait quelques changements de système par le passé, notamment quand on a eu le temps de travailler entre les matches."

Sampaoli: "On a besoin de joueurs tranchants"

Jorge Sampaoli, présent en conférence de presse à la veille d'un match de Ligue Europa, a expliqué le positionnement de Gerson, et ce qu'il attend du milieu de terrain brésilien: "C’est vrai que Gerson a joué à ce poste mais c’est parce qu’il permute normalement avec Payet, on aimerait le voir plus loin, plus proche du but adverse sans être une référence devant. On a aussi besoin du retour en forme de Milik, Dieng revient devant, ça va nous permettre d’avoir les options à ce poste. On va en avoir besoin dans ce football français qui est compliqué. On a besoin de joueurs tranchants. On se crée beaucoup d’occasions mais on manque de tranchant. C’est ce qu’on veut voir de la part des offensifs, des milieux qui sont plus bas sur le terrain. Si on veut être tout en haut en Ligue 1 et rester vivant dans ces compétitions européennes, il faut être plus tranchant."

Incidents OL-OM: Les images qui démontent, selon l’OM, l’excuse de l’acte isolé

Même si l’OM ne devrait pas être représenté ce mercredi devant la commission de discipline, le club olympien a versé dans son dossier plusieurs pièces pour prouver que le jet de bouteille sur Payet n’est pas un acte isolé, principal angle de défense de l’OL.

BFM Marseille et RMC Sport se sont procurés une vidéo avec un angle de vue inédit sur laquelle l'OM veut s'appuyer pour sensibiliser la commission sur le fait que plusieurs jets de projectiles ont eu lieu avant le jet de bouteille. L’OM a dénombré au moins 8 jets de « projectiles » et a repéré une autre bouteille d’eau lancée en direction du fameux point de corner. L’OM veut démonter l’excuse de l’acte isolé, notamment via ces images, en expliquant qu’il s’agissait là d’un vrai contexte hostile. Selon nos informations, le club phocéen a aussi fourni de nombreuses images et différents fond sonores captés par le diffuseur lors desquels Payet est particulièrement visé et insulté par le virage lyonnais, pour mettre en valeur cette ambiance "malsaine".

Juninho confirme qu'il ne terminera pas la saison à l'OL

L'Équipe avait évoqué l'hypothèse de voir Juninho quitter son poste de directeur sportif en janvier. Le Progrès a confirmé cette information ce mercredi matin, puisque le Brésilien a directement indiqué au quotidien qu'il quitterait son poste cet hiver, "sans entrer dans les détails".

Lors de son passage dans l'émission "Rothen s'enflamme", Juninho avait indiqué, en prenant de court ses dirigeants, qu'il quitterait l'OL à la fin de la saison. Son départ pourrait donc avoir lieu dans les prochaines semaines.

"Le football français n’est pas responsable de la folie des gens", se défend Labrune

Vincent Labrune, président de la LFP, s’est exprimé devant le Sénat et la commission de la culture, de l'éducation et de la communication, ce mercredi matin. Il a notamment été intérrogé sur les problèmes de violences dans les stades pour lesquels il rappelle le pouvoir limité de la LFP.

"Quand vous dites que vous n’avez pas le souvenir d’avoir vu des évènements aussi graves, si, il y a eu des évènements bien plus graves, a-t-il répondu à un sénateur. Pour rappel, il y a eu des morts autour des stades il y a une quinzaine d’années. Le stade de foot est le reflet de l'état de la société. La société française en crise sanitaire est malade, elle est inquiète, angoissée, se divise et est un peu folle. Le football français n’est pas responsable de la folie des gens. Peut-on pendre des mesures plus fortes? Je vous entends. Est-ce que la commission de discipline a pris une décision de référence sur le match Nice-OM? Je n’en sais rien, je ne suis pas le mieux placé pour en parler, paradoxalement puisque nous avons un arsenal de sanctions très limité. On agit mais il ne faut pas se tromper. On a un arsenal de sanctions qui n’est que sportif alors qu’on a des problèmes de violences individuelles. La commission de discipline ne peut pas régler toute seule, loin de là, les problèmes de sécurité dans les stades."

Labrune: "Si on sort du Top 5 européen, le championnat de France deviendra le championnat de Slovénie"

Vincent Labrune, président de la LFP, s’est exprimé devant le Sénat et la commission de la culture, de l'éducation et de la communication, ce mercredi matin. Il a souligné l’importance de la refonte rapide du championnat de France pour le rendre, plus compétitif et attrayant afin d’obtenir de nouvelles rentrées d’argent tout en maintenant sa place dans le Top 5 européen avant l’entrée en vigueur de la réforme de l’UEFA en 2024.

"Le problème qu’on a, c’est qu’on n’a pas le temps, a-t-il expliqué. A très court terme, à l’échéance un an et demi/ deux ans, on a l’impérieuse nécessité de recréer une compétition nationale ultra performante, attrayante, spectaculaire pour maximiser notre appel d’offre domestique qui va arriver en 2023. Tout en ayant, dans le même temps, l’impérieuse nécessité d’être surperformant sur la scène européenne sur la même période puisqu’une réforme de l’UEFA se mettra en place en 2024. On est cinquième au classement européen et les cinq premiers auront quatre places qualificatives en Ligue des champions."

"Si on sort du Top 5 européen, le championnat de France sera définitivement en deuxième division européenne. Si à court terme on n'est pas capable de rentrer de l'argent frais pour nous sauver, rebondir, le championnat de France deviendra le championnat de Slovénie, avec tout le respect que j'ai pour nos camarades de Ljubljana."

Incidents OL-OM: Longoria redoute des conséquences si le match est à rejouer

Il se pliera à la décision de la commission de discipline de la LFP, mercredi. En attendant de connaître le verdict sur les incidents du match OL-OM, Pablo Longoria met en garde sur les conséquences des sanctions. Dans une interview à L’Equipe, il est notamment interrogé sur sa réaction si l’OL n’a pas match perdu.

"C'est une question ouverte, estime le président marseillais. Si c'est le cas, on devra l'accepter. On doit prendre de la hauteur et penser au bien commun, je l'ai dit. C'est une décision qui aura une conséquence pour tous les clubs français, pas seulement pour l'OL et l'OM. Si chaque fois qu'un match est interrompu, on doit le rejouer... Dans le monde du foot européen, la réaction du cœur pour 90 % des gens est de demander match perdu à l'équipe dont les supporters se sont mal comportés. Je ne pense pas que donner le pouvoir à un spectateur d'influer sur le résultat d'un match soit une bonne idée pour l'équité sportive non plus. Est-ce qu'un supporter, individuellement, peut déterminer le résultat d'un groupe de joueurs qui travaille toute une saison pour aller le plus haut possible?"

Aulas veut pouvoir remplacer un joueur blessé lors d'un incident

Jean-Michel Aulas s'est signalé par une proposition assez inattendue sur les réseaux au moment de commenter les incidents qui ont entraîné l'interruption d'OL-OM le 21 novembre au Groupama Stadium. Le choc a été arrêté après un jet de bouteille sur Dimitri Payet. "Pour éviter d’arrêter à tort un match, on pourrait permettre aux clubs de remplacer un joueur potentiellement blessé. Donner la possibilité de rester à 11 comme dans le cas d’une commotion (6e remplaçant). Peut être même que ça pourrait inciter le blessé à reprendre?", a écrit le président des Gones sur Twitter.

Aulas s'étonne de l'attitude de l'OM

Jean-Michel Aulas a réagi à l'un de nos articles sur les réseaux. En taclant Marseille et sa volonté de voir l'OL être sanctionné d'un match perdu après les incidents du Groupama Stadium le 21 novembre. "C’est tout de même étonnant que l’OM veuille influencer la LFP et ses commissions. Pour tenir un tel langage, il faut se croire sacrément sûr de soi. C'est inquiétant pour l’OL dont l’argumentation d’un acte isolé est différent des précédents incidents où l’OM semble toujours là", a écrit le président des Gones sur Twitter.

Incidents OL-OM: M. Buquet accuse Aulas de l'avoir menacé

À deux jours des décisions de la LFP concernant les sanctions à infliger à l'OL, suite à l'incident qui s'est déroulé lors du choc contre l'OM, RMC Sport a eu accès au rapport de l'arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet.

Celui-ci écrit en fin de texte: "Je tiens à préciser que M. Aulas Jean-Michel, président de l'Olympique Lyonnais, a tenu les propos suivants au moment de quitter mon vestiaire: "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex et ça ne va pas en rester là".

Un passage qui illustre les pressions exercées par le président de l’OL, à la fois sur l’arbitre mais aussi sur les délégués. Des pressions que l’OM veut dénoncer devant la commission de discipline de la LFP, comme expliqué précédemment par RMC Sport.

Dans ce rapport arbitral, M. Buquet fustige aussi l’attitude de Jorge Sampaoli. L’arbitre décrit précisément "un comportement et des gestes de plus en plus déplacés à mon égard en me montrant à plusieurs reprises du doigt dans mon vestiaire".

FGe.

INFO RMC SPORT: le match Cannet-Rocheville-OM de Coupe de France va se jouer au Vélodrome

Selon nos informations l’OM a accepté finalement de jouer le match Cannet-Rocheville-Marseille au stade Vélodrome et "d’assumer certaines pertes financières liées à l’organisation du match".

Pour faciliter l’organisation et réduire les coûts, l’OM n’ouvrira pas toutes les tribunes du stade. Le club avisera selon l’affluence. Une nouvelle qui va ravir et soulager le club amateur et les joueurs de Cannet Rocheville qui rêvaient de jouer au Vélodrome.

FGe.

Saint-Etienne : Julien Sablé assurera l'intérim

Selon nos informations, l'ASSE va confier le déroulé des séances à Julien Sablé pour un intérim avant la nomination du futur entraîneur. La première séance est prévue ce mardi à 10h30 à huis-clos. Aucune annonce officielle a été faite par le club et aucune conférence de presse n'est pour l'instant prévue. Jean-François Soucasse, le président exécutif, Loïc Perrin, le coordinateur sportif et Samuel Rustem, le directeur général adjoint des activités sportives, décideront du prochain entraîneur qui prendra la direction du groupe.

Jason Denayer absent deux mois

Blessé lors du match à Bordeaux dimanche soir, Jason Denayer sera absent environ deux mois, comme l'a indiqué l'Olympique Lyonnais ce lundi après-midi.

"Jason Denayer (...) souffre d'une entorse de la cheville droite (...) qui sera traitée orthopédiquement par le staff médical de l'OL", précise Lyon dans un communiqué publié ce lundi.

Document RMC Sport: le rapport du préfet qui charge l'arbitre et la Ligue

Un peu plus de deux semaines après l'arrêt et le report de la rencontre entre Lyon et Marseille, un rapport co-rédigé par la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction Départementale de la Sécurité Publique, consulté par RMC Sport, indique que les membres de la Ligue présents sur place "semblaient privilégier une reprise" du match. 

Le 21 novembre dernier, Dimitri Payet recevait une bouteille sur la tête dès la 4ème minute de jeu lors du choc entre Lyon et Marseille au Groupama Stadium. Un incident provoquant l'arrêt puis le report du match après plus de deux heures d'échanges entre les clubs, la Ligue, la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) et la Préfecture.

Ces deux dernières parties dernières ont livré, via un rapport adressé à la Ligue, le récit de cette soirée. Selon la DDSP, l'arbitre s'est montré "très hésitant" sur la reprise du match dès le début de la réunion de crise. Dans cette salle, juste à côté des vestiaires, se trouvait notamment des membres de la Ligue qui "semblaient privilégier une reprise".

Mais, selon les explications de la Préfecture, il a aussi bien été demandé comment il était possible de protéger l'ensemble des joueurs en cas de reprise. Des conditions, aussi imposées par Jean-Michel Aulas, finalement jugées "satisfaisantes" par l'arbitre et les représentants de la LFP. La DDSP précise qu'à 21 heures 35, l'arbitre a pris la décision "d'annoncer aux personnes présentes une reprise du match à 21 heures 50 après 5 minutes d'échauffement". Une analyse confirmée dans ce document par le préfet Pascal Mailhos. 

C'est finalement à 22 heures 30 que tout bascule avec l'annonce de l'arrêt définitif du match. "Nous nous sommes étonnés de ce revirement, l'arbitre semblait gêné et avait du mal à croiser nos regards," ajoute le Préfet de Région qui a finalement pris acte de ce changement de décision. 

Arthur Perrot

Saison terminée pour Krépin Diatta (Monaco), opéré des croisés ce lundi

Krépin Diatta a subi en ce début d'après-midi une opération pour réparer son LCA (ligament croisé antérieur) du genou gauche, à l'hôpital Lyon Mermoz de Lyon. Et tout s'est bien déroulé. Conséquence immédiate et à long terme : il sera bien éloigné des terrains pour les prochains mois, sa saison 2021-2022 est d'ores et déjà terminée. L'international sénégalais va donc manquer la Coupe d'Afrique des Nations. Blessé face à Lille le 19 novembre dernier peu avant la pause sur un choc avec le latéral gauche Domagoj Bradaric (2-2) après avoir réduit l'écart (son premier but en Ligue 1 cette saison), Krépin Diatta avait consulté le chirurgien Bertrand Sonnery Cottet du centre orthopédique Paul Santy de Lyon. Il va entamer sa rééducation au sein de son club à Monaco.

C. Brossard et E. Jay

Ce que risque l'OL devant la commission de discipline mercredi après le jet de bouteille sur Payet

Ce mercredi, l'Olympique Lyonnais sera entendu par la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel après l'incident survenu contre Marseille. Un jet de bouteille sur Dimitri Payet qui a déjà été sanctionné d'un huis-clos total, à titre conservatoire, purgé face à Reims (1-2). Le dossier a aussi été placé en instruction.

Selon nos informations, la Ligue note que ce cas est à part et qu'il s'agit bien d'un acte isolé. L'instance a aussi remarqué qu'après cette rencontre, l'OL a rapidement fait le nécessaire en annonçant notamment l'installation de filets de protection au Groupama Stadium.

Concernant les sanctions, le retrait d'un point avec sursis pourrait être évoqué. Reste à savoir si cet incident sera jugé aussi grave que celui par exemple intervenu lors d'Angers-Marseille (déjà sanctionné) avec un envahissement de terrain.

Le club dirigé par Jean-Michel Aulas devrait, sauf surprise, écoper d'un nouveau huis-clos. L'idée d'une amende semble elle écartée puisque la LFP ne souhaite pas frapper encore plus au porte-monnaie des clubs en cette période déjà très compliquée de COVID-19. 

Arthur Perrot

La statistique terrible des Bordelais à domicile

Tenus en échec par Lyon (2-2), les Girondins n'ont gagné qu'un seul match à domicile cette saison, le pire bilan de son histoire.

La grosse colère d'Anthony Lopes après le nul à Bordeaux

Le gardien de l'OL n'a pas mâché ses mots ce dimanche soir. "Je ressens de l’énervement, de la tristesse, un mélange de sentiments qui sont complètement négatifs, peste le gardien lyonnais face aux médias. On était devant, on menait 2-1, on avait fait le plus dur. On se fait rejoindre à 2-2 et on est presque sur le point de perdre le match en fin de compte. Il va falloir remédier à pas mal de choses. On se doit de faire beaucoup plus. Aujourd’hui, on est douzièmes de Ligue 1, ce qui est totalement inadmissible quand on est l’Olympique lyonnais. Il va falloir améliorer les choses rapidement. Il nous reste quelques matches pour finir la première partie de saison plus positivement. On ne peut pas revenir en arrière, le mal est fait."

"L’OL en crise? C’est un mot très fort. Quand on regarde devant nous, personne n’est vraiment décroché à part Paris, analyse encore Anthony Lopes. Mais on est dans l’urgence, ça c’est sûr. Il va falloir repartir de l’avant. Je pense que c’est un problème de plein de choses, regrette enfin le portier rhodanien. Il va falloir qu’on se remette tous la tête à l’endroit et qu’on se remette à aller de l’avant parce que nos résultats sont tout simplement inadmissibles. "

Bonjour à tous

Bienvenue dans le live pour suivre toutes les informations sur la 18e journée de Ligue 1 qui aura lieu vendredi, samedi et dimanche.

Le programme

Vendredi 10 décembre

21h : Nantes-Lens

Samedi 11 décembre

17h : Brest-Montpellier

21h : Reims-Saint-Etienne

Dimanche 12 décembre

13h : Lille-Lyon

15h : Troyes-Bordeaux, Metz-Lorient, Angers-Clermont, Rennes-Nice

17h : Strasbourg-Marseille

20h45 : PSG-Monaco

RMC Sport