RMC Sport

Ligue 1 : encore en feu contre Monaco, Balotelli a (déjà) conquis Nice

Mario Balotelli

Mario Balotelli - AFP

Comme face à l’OM (3-2), Mario Balotelli a inscrit un nouveau doublé ce mercredi face à Monaco (4-0). L’Italien, qui totalise désormais quatre buts en deux matchs de L1, a déjà conquis le public de l’Allianz Riviera.

Jouons les Marty McFly, grimpons à bord de la DeLorean et remontons cinq ans en arrière. Impossible d’imaginer alors que Mario Balotelli et Radamel Falcao jouent en même temps sur une pelouse de Ligue 1. Mais depuis, l’Italien et le Colombien ont perdu de leur superbe et cherchent à se relancer dans l’Hexagone. Leur duel, ce mercredi lors de Nice-Monaco (4-0), valait quand même le coup d’œil. Il a été largement remporté par « Super Mario ».

A lire aussi >> Nice : la belle histoire qui a convaincu Rivère de faire signer Balotelli

Après avoir soufflé le chaud et le froid lors de ses deux premiers matchs sous le maillot niçois, avec un doublé face à l’OM (3-2) puis une prestation insipide contre Schalke 04 (0-1), Balotelli était très attendu. Il n’a pas déçu. Idéalement lancé par Younes Belhanda, avec qui la complicité est déjà perceptible, l’Italien a marqué son troisième but en deux matchs de L1 d’une frappe parfaitement croisée (30e). Puis il a signé un nouveau doublé d’un plat du pied droit impeccable, après un rush de Ricardo Pereira (68e). Avec quatre buts en championnat, il a déjà fait mieux que lors de ses deux dernières saisons sous le maillot de Liverpool et du Milan AC (un but à chaque fois). Il permet surtout à l’OGCN de prendre la tête de la Ligue 1, devant le PSG et Monaco.

A lire aussi >> Le multiplex de la 6e journée

Déjà un chant à sa gloire

Pour le reste, Mario a fait du Balotelli, avec quelques occasions manquées (16e, 40e), pas énormément de mouvements lorsqu’il n’avait pas le ballon et une petite prise de tête avec Jemerson. Pas de quoi tempérer l’enthousiasme du public de l’Allianz Riviera, qui a entonné de puissants « Super Mario » à la sortie de son nouveau chouchou (78e). Un chant auquel Radamel Falcao, sorti à la pause après un choc avec Yoan Cardinale, n’a pas assisté. Ce mercredi soir, il n’y avait qu’une star sur le terrain. Et elle jouait en rouge et noir.

A lire aussi >> Nice : Balotelli en version "shot" de bar 

Alexandre ALAIN