RMC Sport

Ligue 1: fin de série pour l'OM, battu par des Nantais inspirés

Après 14 matchs sans défaite en Ligue 1, l'OM a chuté ce samedi devant le FC Nantes (3-1). Surpris au Vélodrome par des Canaris mordants et très entreprenants, les Marseillais manquent l'occasion de prendre davantage leurs distances avec leurs poursuivants.

C’est la fin d’une très longue série d'invincibilité pour l’OM. Pour la première fois depuis leur déroute face au PSG (4-0) le 27 octobre dernier, les Marseillais ont terminé un match de championnat sans prendre le moindre point. Malgré le retour de leur maître à jouer Dimitri Payet, débarrassé de sa contracture à la cuisse, ils se sont inclinés ce samedi contre Nantes (3-1) à l’occasion de la 26e journée de Ligue 1.

S’ils restent solidement installés à la deuxième place, ils manquent l’occasion de repousser provisoirement le Stade Rennais à 14 points. Et même si André Villas-Boas a répété cette semaine en conférence de presse que la première place n’était absolument pas un objectif, un succès leur aurait également permis de revenir à sept longueurs du PSG. Nantes, qui restait sur six matchs sans victoire toutes compétitions confondues, grimpe de son côté au 10e rang et se relance dans la course aux places européennes.

Au Vélodrome, les Marseillais ont montré un visage décevant dès le coup d’envoi, comme incapables d'assumer leur statut de dauphin du PSG. Bousculés et sans solution face au 4-2-3-1 mis en place par Christian Gourcuff, ils ont logiquement concédé l’ouverture du score à la 35e minute de jeu. Côté gauche, Kader Bamba a fait parler sa pointe de vitesse pour effacer Bouna Sarr et déposer le ballon au second poteau sur la tête d’Anthony Limbombe. Revenu en Ligue 1 cet hiver après un prêt de six mois au Standard de Liège, où Nantes l’avait acheté à l’été 2018 pour huit millions d’euros, l’attaquant belge n’avait plus fait trembler les filets depuis juillet dernier.

Nantes plus cohérent collectivement

A son image, les Nantais ont débuté cette partie avec hargne et volonté de produire de jeu. Plus cohérents collectivement, ils ont pourtant été repris moins de quatre minutes après avoir marqué. D’une lumineuse frappe enroulée du pied droit, et en profitant de la main pas assez ferme d’Alban Lafont, Morgan Sanson a remis l’OM sur de bons rails (39e).

Réveillés par ce but, les Marseillais auraient pu prendre les devants dans la foulée sur un coup franc excentré de Dimitri Payet venu frôler le deuxième poteau de Lafont (42e). Leur sursaut s’est toutefois heurté à l’abnégation et au réalisme des Canaris. Sur une perte de balle de Valentin Rongier, ancien de la maison nantaise, Bamba s’est infiltré dans la surface, avant d’ajuster tranquillement Steve Mandanda d’un tir enroulé du pied droit (53e). Un but validé après de longues minutes par le VAR, l’arbitre ayant eu un doute sur une éventuelle position de hors-jeu de Moses Simon.

A la peine à la construction, l’OM aurait pu s’en remettre aux coups de pied arrêtés de Payet pour faire la différence. Mais même là, le Réunionnais a manqué de précision. André Villas-Boas a bien tenté de secouer sa formation en lançant Kevin Strootman et le jeune Marley Aké à la place de Valentin Rongier et Boubacar Kamara dans les vingt dernières minutes, puis en sortant un Valère Germain très discret pour lancer Maxime Lopez (81e). Sans succès.

L'OM a bien poussé dans le final, mais Lafont s'est détendu pour détourner un coup franc vicieux de Payet (86e) et Alvaro Gonzalez a manqué le cadre sur une frappe en force dans la surface (87e). Et c'est finalement Nantes qui a ajouté un troisième but au terme d'un contre express conclu par un but contre son camp d'Alvaro Gonzalez (92e).

>> Revivez OM-Nantes

RR