RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 22e journée

Christophe Mandanne et Claudio Beauvue

Christophe Mandanne et Claudio Beauvue - AFP

Flamboyant face à Lorient (3-2), le duo d’attaquants guingampais Beauvue-Mandanne est à la pointe de notre équipe-type de cette 22e journée de Ligue 1. Le leader lyonnais et Nice placent également deux joueurs.

Gardien

Jean-Louis Leca (Bastia)

Si Bordeaux ne s’est pas imposé à Bastia (0-0), le portier corse y est pour beaucoup. Décisif sur trois interventions après la pause, il a permis à son équipe, réduite à dix à l’heure de jeu (expulsion de Cahuzac), de prendre un point sur sa pelouse.

Défenseurs

Christophe Jallet (Lyon)

Face à Metz (2-0), le défenseur de l’OL, sérieux et appliqué, est le joueur qui a touché le plus de ballons (106). Pas mal pour un arrière latéral. Encore un match très propre de l’ancien Parisien.

Dany Nounkeu (Evian-TG)

Le joueur prêté par Galatasaray n’a pas déçu pour son premier match avec le club haut-savoyard. Face à Toulouse (1-0), son ancien club, il s’est montré à son avantage en charnière centrale, même si une percée plein axe de Martin Braithwaite lui a donné des sueurs froides.

Romain Genevois (Nice)

Contre l’OM (2-1), le défenseur central a contenu André-Pierre Gignac, il est vrai longtemps excentré côté droit, et Michy Batshuayi. Ses interventions ont souvent été précieuses (16 ballons récupérés). Enfin et surtout, c’est lui qui a mis son équipe sur orbite en marquant un premier but plein d’opportunisme. Le premier de sa carrière en Ligue 1. 

Milieux de terrain

Julien Féret (Caen)

Mis au placard l’an passé par Philippe Montanier, le capitaine caennais s’est vengé dimanche sur son ancienne pelouse. Principal artisan de la flamboyante victoire normande en terre bretonne (4-1), il est directement impliqué sur les quatre buts de son équipe. D’abord en délivrant trois passes décisives puis en signant lui-même le troisième but caennais. Du très grand Féret.

Corentin Tolisso (Lyon)

Le milieu de terrain de l’OL a encore eu une grosse activité dans l’entrejeu. Bien servi par Yoann Gourcuff, il a inscrit d’une belle frappe du pied droit le but de la libération pour les Gones (2-0). Sa quatrième réalisation personnelle de la saison.

Yannick Ferreira Carrasco (Monaco)

A Lille (0-1), le Monégasque n’a pas seulement déposé le ballon sur la tête de Dimitar Berbatov pour l’unique but de cette rencontre. Même s’il a parfois fait les mauvais choix, notamment après un rush en solitaire qui aurait mérité meilleure conclusion, il n’a jamais cessé de bouger sur tous les fronts de l’attaque, représentant un danger permanent pour l’arrière garde lilloise.

Eric Bauthéac (Nice)

En très grande forme, le milieu droit niçois a fait beaucoup de mal à la défense marseillaise. Une activité incessante, un gros travail défensif, il n’a encore une fois pas déçu.

Attaquants

Claudio Beauvue (Guingamp)

Son premier but de la soirée a coupé les pattes des Lorientais (3-2), auteurs pourtant d’une très bonne entame de match. Son deuxième sur penalty les a assommés alors qu’ils venaient de réduire l’écart. Avec ce doublé, l’une des révélations de la saison vient atteint la barre symbolique des 10 buts. Et voilà qu’on évoque aussi son nom chez les Bleus…

Christophe Mandanne (Guingamp)

Le compère de Beauvue en attaque a lui aussi brillé samedi contre Lorient. Passeur décisif puis buteur, c’est aussi lui qui provoque le penalty transformé par son partenaire. Un match cinq étoiles du Réunionnais.

Lucas Barrios (Montpellier)

On ne le reconnaît plus. Complètement métamorphosé depuis environ un mois, le Paraguayen a fait très mal aux Nantais (4-0). Après un but refusé pour une position de hors-jeu, l’ex-joueur du Borussia Dortmund a offert un caviar à Kévin Bérigaud avant d’inscrire lui-même le 4e et dernier but de son équipe d’une frappe lointaine. Il a marqué six fois lors des six derniers matches.