RMC Sport

Ligue 1: l’équipe-type de la 31e journée

-

- - AFP

Le Rennais Yoann Gourcuff, auteur d'un doublé face à l'OM et les Niçois, séduisants vainqueurs du Gazélec Ajaccio figurent en bonne place dans notre onze-type de la 31e journée de Ligue 1.

Gardien

Danijel Subasic (Monaco)

L’un des grands artisans de la très belle victoire de Monaco au Parc des Princes. Le Croate a rassuré sa défense grâce à des interventions tranchantes et surtout un arrêt exceptionnel sur une tête d’Edinson Cavani.

Défenseurs

Mapou Yanga-Mbiwa (Lyon)

Le défenseur des Gones revient à un niveau proche de 2012 lorsqu’il était le rempart de Montpellier. Calme, sérénité, présence, duels gagnés… face à Nantes, il a confirmé sa montée en puissance depuis le début de l’année. Comme l’OL. Son entente avec Samuel Umtiti se confirme de match en match. Son travail d’échanges avec le nouvel entraîneur des défenseurs, Claudio Caçapa, porte ses fruits.

Marko Basa (Lille)

Lors d’un Lille-Toulouse (1-0) d’un très faible niveau, le défenseur lillois a réalisé un match propre. Impérial dans les airs, il a été précieux à la récupération (14 ballons gagnés).

Benoit Assou-Ekotto (Saint-Etienne)

A l’image d’une équipe stéphanoise sérieuse et relâchée après la pause, l’arrière gauche a donné du fil à retordre aux malheureux Montpelliérains (3-0). Il a gagné beaucoup de duels. Mais en a perdu aussi (11).

Milieux de terrain

Fabinho (Monaco)

Si on retiendra son penalty inscrit tout en finesse face à Kevin Trapp, le Brésilien n’a pas ménagé ses efforts face au PSG. Très juste dans le jeu, précieux dans le repli défensif, il a été l’un des meilleurs joueurs sur la pelouse.

Jean-Michael Seri (Nice)

Contre le Gazélec (3-0), le milieu niçois a été le joueur qui a touché le plus de ballons (95). Mais en plus de son impressionnant volume de jeu, il a conclu le festival offensif du Gym en inscrivant son 2e but de la saison. Une juste récompense.

Maxime Gonalons (Lyon)

Face à Nantes (2-0), il a apporté son calme. Son absence à Lille avait été préjudiciable au niveau des nerfs de ses coéquipiers. Face aux Canaris, Gonalons a gratté beaucoup de ballons (14), dans la lignée de ses dernières sorties. Ses doutes qui avaient accompagné sa fin d’année 2015 sont bien derrière lui.

Yoann Gourcuff (Rennes)

Le meneur rennais a inscrit ses deux premiers buts de la saison sur la pelouse du Stade-Vélodrome face à l’OM (2-5). Il a tenu le ballon même lorsque les Marseillais ont tenté de reprendre le dessus.

Attaquants

Billy Ketkeophomphone (Angers)

Il a fait vivre un cauchemar aux Lorientais. Auteur d’un but somptueux, tout en vitesse et en sang-froid, après être parti de la moitié du terrain, il réalise une talonnade pour Thomas Mangani sur le 2e but angevin. Le festival « Ketkeo » a été parachevé par un penalty provoqué dans le temps additionnel.

Hatem Ben Arfa (Nice)

Il n’y a évidemment aucun hasard entre le retour de HBA et le regain de forme des Aiglons. Face au Gazélec, l’attaquant niçois a ajouté un bijou à sa collection de but. S’il a perforé des plots corses, son slalom et sa finition sont un régal. A son crédit aussi une passe décisive pour Alassane Pléa.

Valère Germain (Nice)

L’attaque du Gym ne se résume pas au seul Ben Arfa. Valère Germain sait lui aussi mettre le feu dans une défense. Face aux Ajacciens, il n’a certes pas marqué son 11e but de la saison en Ligue 1, mais il a offert sur un plateau le 3e but à Jean-Michael Seri.