RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 37e journée

Bernardo Silva

Bernardo Silva - AFP

En cette journée de titre, deux joueurs du PSG se placent dans le onze-type de la rédaction. Les Marseillais sont aussi à l’honneur après leur carton à Lille (0-4). Un Bordelais, un Lyonnais, un Monégasque, un Lorientais et un Stéphanois se glissent également dans cette compo.

Benjamin Lecomte (Lorient)

Si Lorient a assuré son maintien ce week-end, il le doit en grande partie à Benjamin Lecomte. Face à une équipe de Nantes supérieure, le gardien breton a sorti le grand jeu à la Beaujoire (1-1). Seule une tête de Johan Audel l’a fait céder en début de match. Pour le reste, le gardien de 24 ans a multiplié les parades décisives. Jusqu’à en écœurer les Canaris.

Rod Fanni (OM)

Il va quitter son club de cœur en fin de saison. Alors Rod Fanni profite à fond de ses derniers moments sous le maillot de l’OM. Et ça lui réussit plutôt bien. Lors de la démonstration de son équipe à Lille (0-4), le défenseur de 33 ans a rendu une belle copie. Solide derrière et décisif devant, avec un but de la tête sur corner.

Thiago Silva (PSG)

Le capitaine du PSG a guidé son équipe vers un troisième titre consécutif sur la pelouse de Montpellier (1-2). Serein, appliqué, infranchissable. Comme depuis le début de l’année, il a tout fait à la perfection. Pas étonnant si son retour en forme coïncide avec la belle période parisienne.

Nicolas Pallois (Bordeaux)

L’Olympique Lyonnais n’a pas réussi à marquer plus d’une fois face à Bordeaux (1-1). Et Nicolas Pallois n’y est pas étranger. Le défenseur des Girondins a été intraitable dans les duels face à Alexandre Lacazette et Nabil Fekir. Toujours bien placé, le roc de 27 ans a même failli offrir la victoire à son équipe de la tête en fin de match.

Blaise Matuidi (PSG)

C’est l’homme fort de la fin de saison du PSG. Ses jambes de feu et sa grinta de tous les instants ont fait beaucoup de mal à Montpellier. Jamais avare d’efforts, Blaise Matuidi a déployé une énergie impressionnante pour permettre à Paris de s’offrir un troisième titre d’affilée. Comme un symbole, c’est lui qui a ouvert le score d’un plat du pied droit sur un caviar d’Adrien Rabiot.

Jordan Veretout (Nantes)

Malgré un positionnement un plus défensif, Jordan Veretout a une nouvelle fois brillé face à Lorient. Le milieu de terrain de 22 ans a gratté de nombreux ballons et enclenché plusieurs actions chaudes. Sa justesse technique fait beaucoup de bien au FCN. C’est lui qui sert Johan Audel pour le but de l’égalisation.

Dimitri Payet (OM)

Il a été tout simplement éblouissant. Lorsqu’il est dans une telle forme, Dimitri Payet est une merveille. Sur le terrain de Lille, le meneur de jeu de l’OM a régalé durant toute la partie. A l’origine des quatre buts de son équipe, l’international français a réalisé l’un de ses matchs les plus aboutis de la saison.

Bernardo Silva (Monaco)

L’AS Monaco espère conforter sa troisième place au classement lors de la dernière journée. Avec un Bernardo Silva à ce niveau, c’est plus qu’envisageable. Face à Metz (2-0), le milieu offensif de 20 ans a été un poison permanent. Ses accélérations et ses qualités de percussion ont fait sauter le verrou lorrain. Il termine la rencontre avec un but et une passe décisive.

Max-Alain Gradel (Saint-Etienne)

S’il faut retenir un visage de la saison de Saint-Etienne, c’est évidemment le sien. A l’image de ces derniers mois, Max-Alain Gradel a encore joué les héros pour les Verts dans l’antre d’Evian-Thonon-Gaillard (1-2). L’attaquant ivoirien, remuant et incisif, a claqué un doublé qui offre à son club l’assurance d’une qualification européenne.

Nabil Fekir (Lyon)

Lyon n’a pas livré son plus grand match de la saison contre Bordeaux. Mais ce n’est pas la faute de Nabil Fekir. L’attaquant des Gones a été le plus entreprenant de son équipe, notamment en début de match, où sa technique mis à mal le bloc défensif des Girondins. C’est lui qui vient égaliser d’un plat du pied gauche.

André-Pierre Gignac (OM)

Lui aussi vit ses derniers moments à l’OM. Mais avant de quitter son club de cœur, André-Pierre Gignac en profite pour soigner ses stats. L’attaquant martégal a signé à Lille son 21e but de la saison en Ligue 1. Une réalisation opportuniste qui a mis Marseille sur les rails d’un large succès. Pour le reste, APG a été fidèle à lui-même : combattif et motivé.