RMC Sport

Ligue 1: l'OL surpris par Rennes et Ben Arfa, Bordeaux arrache la victoire

La 16e journée de Ligue 1 se poursuivait ce mercredi, avec six rencontres à l'affiche à partir de 19h. Cette soirée a été marquée par la défaite de l'OL face à Rennes, la victoire spectaculaire de Nantes sur l'OM (3-2) et celle de Bordeaux face aux Verts (3-2).

Après la victoire de Monaco sur la pelouse d'Amiens (0-2), celle de Lille à Montpellier (0-1) et le match nul entre Nice et Angers (0-0), la 16e journée de Ligue 1 a continué ce mercredi. Six rencontres alléchantes ont eu lieu à partir de 19h: OL-Rennes; Nantes-OM; Bordeaux - Saint-Etienne; Reims-Toulouse ; Caen-Nîmes et Dijon-Guingamp. Et chaque match a tenu ses promesses. 

OL-Rennes: 0-2

C'est la grosse surprise de cette 16e journée. Le Stade Rennais, 14e au classement avant le début de la rencontre, est parvenu à faire déjouer l'OL au Groupama Stadium grâce à un réalisme sans faille couplé à une défense solide. Malgré une domination des Gones, qui a failli être marquée par un penalty en tout début de match (finalement annulé par le VAR), ce sont les Bretons qui ont ouvert le score à la 41e minute par une magnifique frappe de Hatem Ben Arfa, qui n'a pas hésité à chambrer son ancien club. Jordan Siebatcheu a doublé la mise deux minutes plus tard, et les Lyonnais, qui ont poussé en deuxième période et réalisé un tir sur le poteau, n'ont pas pu revenir. 

Lyon, qui avait l'occasion de grimper à la deuxième place du classement après la victoire de Lille sur la pelouse de Montpellier mardi (0-1), stagne au pied du podium. Tandis que Rennes gagne une place (13e).

Nantes-OM: 3-2

Les friands de suspense et de surprises se sont régalés ce mercredi devant ce classique de la Ligue 1. Nantes a réussi à faire plier Marseille au terme d'un match rempli de buts. Les Olympiens ont ouvert le score par Sanson à la 28e, mais ont été tout de suite rattrapés par un but de Sala, inscrit deux minutes plus tard. Un penalty transformé par Thauvin à la 36e a permis à Marseille de reprendre l'avantage, mais Nantes est revenu au score juste avant la mi-temps (Touré, 45+1e). Un but de Boschilia à la 36e a permis aux Nantais de renverser le match, et de signer la deuxième surprise de cette soirée.

Pour lire l'ensemble du résumé de ce match, c'est par ici

Bordeaux-Saint Etienne: 3-2

De la pluie, des buts et plusieurs appels à la VAR: voilà qui résume cette rencontre un peu folle entre Bordeaux et Saint-Etienne. Loïc Diony a lancé le compteur du match pour Saint-Etienne à la 16e minute, mais les Bordelais ont réagi seulement 6 minutes plus tard grâce à une réalisation heureuse de Jimmy Briand, qui a suivi une sortie hasardeuse de Stéphane Ruffier. Après cette action, Neven Subotic a dû quitter ses coéquipiers la tête ensanglantée à la suite d'un contact avec le genou de son gardien.

La tension est montée d'un cran en deuxième période. Clément Turpin a passé une soirée agitée, avec deux appels à l'assistance vidéo. Il a accordé un penalty à Bordeaux à la 57e minute après avoir analysé les images de la déviation d'un tir de Karamoh par la main de Saliba. Ce qui a permis aux Girondins de prendre l'avantage par Kamano sur penalty, avant qu'ils ne soient rattrapés à la 67e par un but de Khazri. Le deuxième appel à la vidéo a eu lieu après un élan de colère de Sankharé sur Selnaes. L'arbitre lui a d'abord infligé un carton rouge, avant de revenir sur sa décision après avoir vu les images. C'est finalement Bordeaux qui a décroché la victoire avec un but de Pablo à la 90e.

Reims-Toulouse: 0-1

Toulouse a dû lutter pour s'imposer sur la pelouse de Reims. Malmenés tout au long de la partie, les Violets se sont montrés réalistes, avec un but inscrit dans le temps additionnel de la première période (Sylla, 45+1e). Reims a beaucoup poussé en seconde période, mais n'a pas réussi à revenir au score, les joueurs butant à chaque fois sur un très solide Mauro Goicoechea. Ce match a été marqué par quelques tensions, sanctionnées de 9 cartons jaunes (3 pour Reims, 6 pour Toulouse). 

Caen-Nîmes: 1-2

Il ne fallait pas partir avant le coup de sifflet final, sous peine de manquer une fin de match de folie. Umut Bozok a d'abord ouvert le score pour les Sudistes à la 18e minute, venant récompenser une bonne entame de partie. Caen est finalement parvenu à revenir au score en fin de match (Oniangué, 90e), pensant obtenir le match nul. Mais c'était sans compter sur la hargne nîmoise. Les Crocos ont arraché les trois points de la victoire au bout du temps additionnel, avec un but de Loïck Landre (90+4e). L'arbitre de la rencontre a fait appel à deux reprises au VAR, pour une action litigieuse avant la mi-temps, qui n'a pas été sanctionnée d'un penalty, et pour valider le but nîmois en fin de match. Avec ce 8e match sans victoire, Caen s'enfonce dans le classement. 

Dijon-Guingamp: 2-1

Le match de la peur entre ces deux mal classés a été serré jusqu'au bout. C'est finalement Dijon qui s'est imposé aux tripes, dans les toutes dernières minutes de la rencontre. Le DFCO avait bien entamé son match avec un but de Benjamin Jeannot à la 14e minute, dans une rencontre assez pauvre en occasions. Mais un carton rouge (deux cartons jaunes) adressé à Wesley Lautoa pour une semelle sur Marcus Coco a changé la donne et permis à Guingamp de recoller au score à la 79e minutes, par Coco. Les Dijonnais ont finalement réussi à relever la tête en fin de match, et ont inscrit un but à la 86e minutes (Oussama Haddadi), qui enterre encore un plus les Bretons au fin fond du classement. 

Céline Penicaud