RMC Sport

Ligue 1: la LFP demande un "plan de soutien d'urgence" à l'État

La LFP demande ce mardi au gouvernement d'organiser une réunion pour "construire un plan de soutien d'urgence" afin d'aider les clubs. La Ligue estime que les mesures déjà prises ne suffisent plus, à cause de la crise des droits TV et de l'épidémie de coronavirus qui perdure.

"Il en va de la survie du secteur du football professionnel". Dans un communiqué diffusé ce mardi soir, la Ligue de football professionnel (LFP) tire la sonnette d'alarme et exhorte le gouvernement à l'aider. Compte tenu des difficultés financières des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, l'instance demande "une réunion d'urgence" au ministère de l'Économie et à celui des Sports pour "construire un plan de soutien d'urgence".

La LFP justifie cette requête par la prolongation des restrictions sanitaires concernant les stades de football, fermés au public jusqu'à nouvel ordre, mais aussi par la crise des droits TV. À la suite de l'accord trouvé avec Canal+ pour la diffusion de la fin de la saison 2020-2021, tous les voyants sont au rouge.

Le constat chiffré de la LFP est clair: "En termes de recette globale, l’atterrissage se situe à 759,1 M€ en lieu et place des 1.307,1 M€ budgétés par les clubs". En plus, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, avait prévu des pertes moins importantes. Elles sont aujourd'hui supérieures à un milliard d'euros, sans compter les conséquences du mercato, d'après la Ligue.

"Les clubs ont déjà fait de gros efforts"

"Les mesures déjà prises par le gouvernement pour la saison en cours (...) en novembre dernier se révèlent malheureusement insuffisantes ou inadaptées pour poursuivre l’activité de la filière. Ce d’autant que ces annonces ne prenaient pas en compte la poursuite des huis clos en 2021", écrit aussi la LFP, soulignant que les aides de l'État, hors prêt garanti, s'élèvent à environ 100 millions d'euros.

Bien que cet appel adressé à l'exécutif survienne seulement quelques jours après l'accord conclu avec Canal+, la LFP assure néanmoins qu'il n'est "pas question ici de demander à l'État de compenser la baisse" de ces droits TV: "Sur ces sujets, les clubs ont déjà fait de gros efforts pour s’adapter à cette baisse majeure de revenus, aussi bien à travers les négociations salariales engagées avec leurs joueurs qu’à travers les réformes que la LFP prépare pour assurer son futur. Il est cependant indispensable que l’État participe à aider les clubs professionnels et leurs actionnaires à surmonter les urgences que la crise de la Covid-19 a générées".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Rédacteur