RMC Sport

Ligue 1: Labrune répond à Canal+ sur l'attribution des droits TV

Dans un entretien accordé à l'Equipe, Vincent Labrune détaille le processus qui a mené à l'attribution d'une grande partie des droits TV de la Ligue 1 à Amazon. Et ne croit pas au désengagement de BeIN Sports.

Sa réponse était attendue, elle est à la fois ferme et diplomatique. Dans un entretien accordé à l'Equipe, Vincent Labrune explique les raisons de l'attribution des droits TV de la Ligue 1 à Amazon, après la défection de Mediapro. Une décision qui a mis Canal+ en colère, la chaîne cryptée allant jusqu'à annoncer son renoncement au lot acquis lors de la première attribution des droits de diffusion, en 2018.

"Le football aujourd'hui, c'est la sidérurgie il y a quarante ans"

"Ce qu'il manquait à l'offre commune Canal+ - BeIN Sports? 60 millions!, répond simplement le dirigeant de la Ligue de football professionnel. On l'a dit depuis neuf mois: on est dans une situation financière dramatique. Le football aujourd'hui, c'est la sidérurgie il y a quarante ans. On est exsangues financièrement, tout le monde le sait. 60 millions d'euros d'écart, soit 180 millions sur trois ans, pour des clubs qui ne savent même pas comment ils vont finir l'exercice, c'est beaucoup d'argent."

Une simple question de somme donc pour le président de la LFP, qui considère toujours Canal comme un "partenaire majeur". "On discute avec le groupe Canal+ depuis huit mois et on a essayé à maintes et maintes reprises d'accélérer un accord pour rassurer nos clubs, nos partenaires et nos banquiers. Les dirigeants de Canal+, pour des raisons qui leur sont propres, ont fait le choix d'attendre. [...] Ils ont tiré un peu sur la corde en termes de calendrier et ils ont pris un risque. Mais je n'ai pas le sentiment que les clubs étaient revanchards. Canal+ n'a pas laissé tomber le foot français, mais a peut-être été frileux dans la dernière ligne droite."

"Un contrat est fait pour être respecté"

Après l'annonce du retrait de Canal+, faut-il craindre la même chose de la part de BeIN, détenteur du lot, qui avait revendu la diffusion à la chaîne cryptée? "On a un contrat avec beIN Sports qui n'a pas manifesté, à date, sa volonté de le résilier, résume Vincent Labrune. J'ajouterai à ce sujet, comme l'a rappelé le gouvernement, qu'un contrat est fait pour être respecté. Les dernières décisions de justice sont toutes en notre faveur."

"Si vous achetez un appartement et que deux ans après le marché de l'immobilier s'écroule, vous ne pouvez pas dire à celui qui vous l'a vendu que c'était trop cher... Il faut être sérieux", ajoute le dirigeant. Pour rappel, ce fameux lot est payé 332 millions d'euros pour les affiches du samedi à 21h et dimanche à 17h.

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport