RMC Sport

Ligue 1: le LOSC et le PSG se neutralisent, Paris perd gros

Le choc de la 16e journée de Ligue 1 ce dimanche entre le LOSC et le PSG s'est terminé par un nul (0-0). Dominateurs, les Parisiens n'ont pas réussi à concrétiser face à des Lillois agissant principalement en contre. Les Dogues retrouvent la tête du classement. Et Paris a perdu une bonne partie de sa défense sur blessure.

Le PSG n'y arrive pas cette saison face à ses principaux rivaux en Ligue 1. Déjà battus par l'OM, Monaco et l'OL, les Parisiens ont cette fois été tenus en échec ce dimanche (0-0) par le LOSC, dans un choc comptant pour la 16e journée de Ligue 1. Avec ce résultat, les Dogues reprennent - à la différence de buts - leur trône de leader à Lyon, installé pendant 24h en tête de classement après un succès samedi face à Nice (4-1).

Sous les yeux d'Olivier Létang, intronisé au poste de président du LOSC cette semaine en remplacement de Gérard Lopez (après la vente du club), les joueurs de Christophe Galtier ont fait le dos rond face à la domination parisienne pour tenir le résultat. Mais cette affiche alléchante promise au Stade Pierre-Mauroy n'a pas forcément répondu aux questions que pouvaient se poser les différents observateurs.

Une chose est sûre: avec le PSG troisième (un point de retard sur Lille et l'OL), trois équipes se tiennent en respect... sans oublier l'OM, qui peut encore revenir dans le jeu avec ses deux matchs de retard.

Maignan décisif

On notera que la première période avait surtout des airs de confrontation tactique. Sans Neymar, forfait, ni Kylian Mbappé, remplaçant au coup d'envoi, Thomas Tuchel a disposé ses hommes en 3-5-2 avec Angel Di Maria et Moïse Kean en attaque. Si les Parisiens ont eu le ballon et ont dominé les débats, ils ont dû se méfier des contres lillois, à l'image d'une première action initiée par une accélération de Jonathan Bamba (10e), qui n'a pas pu servir correctement Burak Yılmaz.

C'est le PSG qui a eu les occasions les plus franches. Angel Di Maria en a souvent été à l'origine, comme sur un centre pour Rafinha (24e) - même si la tête du Brésilien est passé près du poteau de Mike Maignan - ou une bicyclette tentée par l'Argentin (33e) à l'entrée de la surface de réparation. Mais les Parisiens sont aussi tombés sur un Mike Maignan en forme, stoppant une tête de Kean sur un centre de Di Maria (42e), puis sauvant un ballon dévié par José Fonte, sous la pression de Presnel Kimpembe après un dernier coup-franc (45e).

Le sacrifice de Kimpembe

La maîtrise parisienne s'est poursuivie au retour des vestiaires, comme sur cette action où Moise Kean a surgi au premier poteau sur un centre de Layvin Kurzawa (50e). Principale arme offensive de Paris, Angel Di Maria a adressé un nouveau centre (58e) qui aurait pu mener au but, mais ni Kean ni Marquinhos n'ont été en mesure de pouvoir le reprendre, face à une défense bien compacte.

Avec son équipe en difficulté, Christophe Galtier a procédé à un double changement à l'heure de jeu, faisant entrer Jonathan David et Timothy Weah en attaque. Le Canadien n'a mis que quelques secondes pour s'offrir une première frappe, captée par Keylor Navas. Le portier du PSG a ensuite sauvé les siens sur une frappe de Yilmaz, détournée en corner (75e).

Lille leader et invaincu depuis le 8 novembre

Un peu diminué à une cuisse, Kylian Mbappé a remplacé Angel Di Maria dans le dernier quart d'heure (78e). Mais ce sont les Dogues qui ont peut-être eu la plus belle occasion du match, avec un quatre contre un à négocier en contre. Mais Presnel Kimpembe a sauvé la maison parisienne, d'un tacle plein d'autorité sur Burak Yılmaz (79e). Un sacrifice du défenseur, touché sur le coup et remplacé par Mitchel Bakker. Le PSG devra surveiller aussi le bilan médical de Layvin Kurzawa et Alessandro Florenzi, eux aussi sortis sur blessure.

Avec ce résultat, le LOSC enchaîne une sixième rencontre de suite en Ligue 1, n'ayant plus perdu depuis le 8 novembre dernier. Là où le PSG patine encore, une semaine après sa défaite face à l'OL. Lille a désormais trois jours pour préparer son déplacement à la Mosson mercredi (21h), en déplacement à Montpellier pour terminer son année 2020. Le PSG recevra dans le même temps Strasbourg au Parc des Princes.

GL