RMC Sport

Ligue 1: le président de Brest réclame l'arrêt définitif de la saison

Devant la gravité de la situation actuelle, Denis Le Saint, président du Stade Brestois, demande l'arrêt pur et simple de la saison de Ligue 1. "On ne peut pas vouloir continuer coûte que coûte", explique-t-il à L'Equipe.

C'est une prise de parole forte. Alors qu'il reste dix journées à disputer, le président du Stade Brestois, Denis Le Saint, estime que la Ligue 1 ne doit pas reprendre. En raison de l'épidémie de coronavirus, il demande l'arrêt définitif de la saison en cours. "Le football n'est pas la priorité aujourd'hui. Il s'agit d'un loisir. Dans l'ordre des priorités, il ne vient pas en premier, il ne vient pas non plus en deuxième, mais bien après pour les Français. Ils n'ont pas la moindre envie de rentrer dans un stade et les matchs à huis clos ne font rêver personne. Il n'y a aucun intérêt à des rencontres jouées dans ces conditions-là", explique-t-il ce vendredi auprès de L'Equipe.

"Le financier, c'est une chose, mais la santé, c'est bien plus important. Pour moi, il est hors de question que j'amène mon équipe à Paris en mai ou en juin pour jouer le match retour contre le PSG. Les risques sont bien trop grands. J'ai trop de respect pour mes joueurs et pour mon staff pour leur faire courir des risques", appuie-t-il. En France, le coronavirus a déjà fait plus de 5.300 morts. Au regard de la situation sanitaire, Denis Le Saint se dit convaincu que "le championnat doit s'arrêter" purement et simplement.

"Il ne faut pas gâcher l'image du football"

"De mon point de vue, c'est la fin. Ça s'arrête là. La saison ne peut pas reprendre. La sortie du confinement va être très longue et très progressive, le Premier ministre (Edouard Philippe) l'a dit. Il ne va pas falloir trop se déplacer. Les Belges veulent arrêter, les Italiens et les Espagnols ne vont pas traîner. On ne peut pas reprendre", insiste-t-il.

Pour le dirigeant brestois, les arguments financiers ne doivent pas entrer en ligne de compte dans un tel contexte. "On ne peut pas parler d'argent dans le football quand les gens perdent leur vie, c'est indécent. On ne peut pas vouloir continuer coûte que coûte. Si certaines personnes veulent reprendre, c'est une grave erreur. Il ne faut pas gâcher l'image du football", affirme-t-il. Après 28 journées, son équipe occupe la 14e place du classement, avec sept points d'avance sur la zone rouge.

>> Le sport impacté par le coronavirus, toutes les infos en direct

RR