RMC Sport

Ligue 1: les supporters de Nantes dénoncent les actions violentes à la Beaujoire

Plusieurs associations de supporters ont pris leurs distances avec les agissements violents de quelques-uns à la Beaujoire dimanche soir. Mais ils n’oublient pas de pointer la responsabilité du clan Kita dans la climat délétère qui pèse sur le quotidien du club.

Le maintien arraché par les Canaris au bout du suspense aurait dû permettre d’apaiser les tensions autour du FC Nantes, au moins quelques heures. Mais plusieurs dizaines de personnes cagoulées ont fait irruption à la Beaujoire, où des salariés célébraient le maintien du club, dimanche soir. Les assaillants s’en sont pris à des salariés, provoquant des dégâts matériels lors de leur passage, avant de s’enfuir. Les associations de supporters du FC Nantes déplorent "l’ensemble des événements survenus".

"Face aux provocations de la direction, la violence n’est pas une solution. A cet égard, nous exprimons notre profonde solidarité aux salariés du FC Nantes pris en otages par le déplorable spectacle donné dimanche soir à la Beaujoire", ont-elles ajouté dans un communiqué. Des supporters engagés contre Waldemar Kita, propriétaire et président du club depuis 2007, ont dénoncé sur les réseaux sociaux, images à l'appui, le fait que des proches de la direction aient récupéré et ramené au stade le cercueil du "FC Kita", enterré en marge de la dernière journée de Ligue 1, avant le match contre Montpellier.

Mogi Bayat dans le collimateur des supporters

"Il nous paraît indispensable de regarder ces faits avec l’œil averti d’amoureux du FC Nantes, meurtris par une énième provocation de la direction, dont l’ampleur n’avait jamais été atteinte jusqu’à dimanche soir, avertissent cependant les associations de supporters. Le retrait dudit 'cercueil du FC Kita' n’aurait assurément pas fait la une de la presse depuis avant-hier s’il n’avait été assorti d’une mise en scène d’exhumation, ayant pour seul objectif d’attiser les tensions et de creuser toujours plus le fossé béant entre le club et ses amoureux." Une mise en scène avec, dans le rôle des acteurs principaux, deux agents controversés, Mogi Mayat et Bakari Sanogo.

Très proches de Kita et honnis des supporters, les deux hommes sont allés déterrer le cercueil pendant la fête improvisée sur la pelouse, avec bouteilles d'alcool et sono à fond encore plusieurs heures après le coup de sifflet final. Les relations tendues depuis des années entre les Kita et les supporters se sont durcies cette saison, avec des manifestations anti-Kita avant chaque match, des campagnes sur les réseaux sociaux et les murs de l'agglomération. Certains supporters disaient même souhaiter une relégation en Ligue 2 pour repartir de zéro. Leur souhait n’a pas été exaucé.

Le FC Nantes repartira bien en Ligue 1 la saison prochaine, mais dans quel climat, et avec quelles équipes, sportive et dirigeante ? "Nous appelons l’ensemble des parties prenantes en lien avec le FC Nantes à l’apaisement, afin de préparer collectivement l’avenir du club, concluent les associations de supporters. Plus que jamais, il nous paraît indispensable que les groupes de supporters travaillent ensemble, dans la sérénité pour reconstruire l’identité du FC Nantes autour de ses valeurs et d’un vrai projet de club."

QM