RMC Sport

Nantes: Kita explose après les incidents et l'affaire du cercueil

Au lendemain des incidents survenus après le barrage retour face à Toulouse, dimanche soir à la Beaujoire, Waldemar Kita a poussé un énorme coup de gueule. Le patron du FC Nantes dénonce l’inaction des autorités et des médias face à une situation très tendue.

Totalement révolté. Waldemar Kita n’a pas caché sa colère au moment de revenir sur les incidents qui ont éclaté à la Beaujoire, dimanche soir, en marge du barrage retour entre Nantes et Toulouse (0-1). Après le maintien en Ligue 1 décroché par les Canaris, des salariés du club ont organisé une petite fête pour célébrer l’événement. Mais plusieurs dizaines de supporters cagoulés ont fait irruption au stade pour s’en prendre à eux et détériorer du matériel. Cette expédition punitive pourrait être liée à l’initiative de deux agents proches de Kita (Mogi Bayat et Bakari Sanogo), qui ont déterré le cercueil du "FC Kita", enfoui sous terre la semaine dernière par certains supporters en guise de protestation.

"C’est des voyous. Ils ont débarqué quand le personnel était content. Ce n’est pas sérieux, s’est insurgé Kita sur Télénantes. C’est un drame ce qu’il s’est passé la semaine dernière. On enterre un mec vivant, toute une famille, tout un club? La police, vous les journalistes, tout le monde est là et ne fait rien? Vous attendez quoi? Que quelqu’un meurt? C’est ce qui a failli se passer hier (dimanche). Je suis parti à un quart d’heure près. Si j’étais resté là… Ils sont venus pour ça."

"Tant qu’il n’y aura pas de mort, personne ne bougera"

"La police, la mairie et le préfet, ils sont où? Il y a la pauvre serveuse qui a peut-être failli se retrouver handicapée, dénonce l’homme d’affaires franco-polonais. C’est quoi ça? Comment pouvez-vous faire des choses comme ça? C’est un scandale ce qu’il se passe. J’ai dit au préfet, à la mairie et à la police: ‘de toute façon, tant qu’il n‘y aura pas de mort, personne ne bougera’. Il faut qu’il y ait un mort. Je sais très bien comment ça se passe. Évidemment que la plainte est posée mais on sait très bien que rien ne sera fait, comme d’habitude !"

Particulièrement remonté, Kita (à la tête du FC Nantes depuis 2007) estime être victime d’une cabale généralisée: "Par rapport au cercueil, est-ce que la mairie, le préfet ou la police ont dit quelque chose? Rien! Personne n’a bougé. Vous auriez été contents qu’on m’enterre? Qu’on descende en deuxième division? C’est ça que vous vouliez tous? Ne me parlez pas de savoir si je dois ou pas rester. C’est un problème beaucoup plus grave que ça. Je vous le dis, je pense qu’on a évité la mort hier".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport