RMC Sport

Ligue 1 : les trois dernières fois où l’OM a joué le maintien

Quatorzième de Ligue 1 avec seulement cinq points d’avance sur le Gazélec Ajaccio, premier relégable, l’OM joue gros ce dimanche face à Bordeaux (21h), sous peine de craindre pour sa survie dans l’élite. Retour sur les trois dernières fois où Marseille a joué le maintien.

1984-1985 : les Minots se sauvent de justesse

Après quatre ans passés en D2, l’OM retrouve l’élite en 1984-1985. Malgré trois défaites consécutives pour terminer le championnat, les Minots marseillais arrachent leur maintien avec deux points d’avance sur Rouen et Tours. Parmi l’équipe qui arrive à sauver sa peau, figurent deux noms qui marqueront le club, chacun à leur manière : José Anigo et Eric Di Meco.

1999-2000 : le vice-champion méconnaissable

Vice-champion de France l’année précédente, l’OM vit un exercice 1999-2000 complètement différent, puisqu’il ne doit son maintien qu’à une meilleure différence de buts que Nancy (0 contre -2), grâce à un match nul à Sedan lors de la dernière journée (2-2). Successeur de Rolland Courbis sur le banc en novembre, Bernard Casoni n’est jamais parvenu à trouver la bonne formule malgré un effectif très séduisant sur le papier (Gallas, Dalmat, Luccin, Pires, Dugarry…). Cette saison-là, les meilleurs buteurs s’appellent Florian Maurice et Ibrahima Bakayoko.

2000-2001 : merci qui ? Merci Belmadi

Comme l’année précédente, l’OM sauve de justesse sa peau en D1, au cours d’une saison très mouvementée qui verra trois entraîneurs se succéder sur le banc (Braga, Clemente, Ivic) et le retour aux affaires de Bernard Tapie au poste de directeur sportif. L’équipe dans laquelle évoluent quelques jolis noms (Gallas, S.Keita, Weah, Z.Camara) termine premier non-relégable, avec seulement trois points d’avance sur Saint-Etienne (16e). Le sauveur marseillais de l’époque s’appelle Djamel Belmadi, meilleur buteur du club avec huit réalisations.

AA