RMC Sport

Ligue 1-Ligue 2 : Braillard recadre Caiazzo

Thierry Braillard

Thierry Braillard - AFP

Le président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Etienne a eu une sortie virulente à l’égard de la Ligue 2, qu’il juge gênante pour l’épanouissement de la Ligue 1. Des propos qui n’ont pas été du goût du secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, qui a recadré le dirigeant stéphanois.

Jeudi, la Ligue de football professionnel a entériné la réforme sur le système de promotion et de relégation entre Ligue 1 et Ligue 2. Dorénavant, seuls deux clubs – au lieu de trois encore aujourd’hui – monteront parmi l’élite ou descendront en L2. Une décision très controversée, qui divise le monde du football français. Et qui a été, surtout, très bien accueillie par Bernard Caiazzo, qui ne s’est pas privé pour charger la Ligue 2.

« La Ligue 2 reçoit 80 millions d’euros, alors que son appel d’offres rapporte 15 millions. Nous sommes d’accord pour la solidarité mais, aujourd’hui, le sentiment des clubs de Ligue 1 est que l’on ne pourra jamais réformer, assure le président du conseil de surveillance de l’ASSE. La Ligue 2 n’est pas confrontée à la concurrence européenne. Il y a un ras-le-bol. Il y a maintenant une volonté de se séparer de la Ligue 2, pour faire comme en Premier League ou en Serie A. On est dans des mondes différents, on est tirés vers le bas par la Ligue 2. »

« Il faut savoir faire attention à ce que l’on dit »

Plusieurs voix se sont déjà faites entendre pour contester les propos de Bernard Caiazzo, comme celle du président de Lens, Gervais Martel. Mais c’est celle du secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, au micro des Grandes Gueules sur RMC, qui a le plus de poids à ce jour.

« Je pense que c’est contraire à l’idée du sport français au patrimoine sportif, à ce système pyramidal où on accède et on descend. À partir du moment où on veut avoir une Ligue fermée, il faut s’assumer complétement et ne pas faire comme certains le font à longueur de temps : critiquer l’état, les taxes alors que dans le même temps avec l’Euro 2016, il y a des stades qui ont été rénovés avec de l’argent public donc je crois qu’il faut savoir faire attention à ce qu’on souhaite, ce qu’on veut et ce qu’on dit… »