RMC Sport

Ligue 1: Philippoteaux pousse un coup de gueule sur le plan de reprise et tacle Ménès

Si les conditions du protocole de reprise des joueurs de Ligue 1 et Ligue 2 se précise, Romain Philippoteaux a poussé un coup de gueule dans La Provence. Le joueur de Nîmes trouverait plus prudent de faire une croix sur la fin de championnat et tacle au passage Pierre Ménès.

Une distance de quatre mètres entre les joueurs, des tests au Covid-19 plusieurs fois par semaine, des précautions concernant les vestiaires ou repas... le protocole de reprise de joueurs de Ligue 1 se précise, comme détaillé samedi par RMC Sport. Une sorte de plan d'attaque en attendant les annonces d'Edouard Philippe mardi devant l'Assemblée Nationale concernant le début du déconfinement le 11 mai.

>> Le sport face au coronavirus: les infos en direct

"S’il faut y aller, on ira, mais je n’ai pas l’impression qu’on s’occupe vraiment de la santé des joueurs"

Mais l'idée d'une reprise ne fait toujours pas l'unanimité. Dans La Provence ce dimanche, Romain Philippoteaux juge "ahurissante" l'idée d'une reprise des entraînements collectifs mi-mai et des matchs de championnat en juin, dans l'idée de boucler la saison. Et le milieu de terrain de Nîmes ne mâche pas ses mots.

"Les instances nationales insistent, mais quand on voit le nombre de décès par jour et toutes les grandes manifestations annulées jusqu’en septembre, je ne vois pas comment nous, au foot, ça peut être possible de reprendre les entraînements mi-mai et le championnat courant juin. Échafauder un plan pareil, je trouve ça ahurissant! C’est trop précipité. S’il faut y aller, on ira, mais je n’ai pas l’impression qu’on s’occupe vraiment de la santé des joueurs", explique-t-il, citant le cas de Junior Sambia, joueur de Montpellier testé positif au coronavirus et tout juste sorti du coma.

"Jouer à huis clos est une hérésie"

Inquiet de "se retrouver à 30 dans un vestiaire", Romain Philippoteaux estime plus judicieux de faire une croix sur la fin de la saison: "Si on avait été en début de saison, je veux bien comprendre qu’une reprise pouvait se justifier. Mais là, les trois-quarts du championnat ont été joués. Parfois, il vaut mieux tirer un trait sur quatre semaines de compétitions pour continuer à prendre toutes les précautions qui s’imposent et figer la saison en cours, avant d’entamer correctement la préparation fin juin et le championnat début août, aux dates normales, ce qui permettrait, en outre, de ne pas jouer à huis clos, ce qui est une hérésie. Mais on s’aperçoit qu’en haut lieu, chacun pense à l’aspect financier. Pas aux supporters, ni aux joueurs."

Avec au passage un gros tacle au consultant Pierre Ménès, qui se remet d'une infection au Covid-19 et avait traité de "majorettes" les joueurs réticents à la reprise. "Quand j’entends quelqu’un comme Pierre Ménès, qui a été atteint par le coronavirus en plus et qui s’en est sorti, dire que ’certains joueurs de Ligue 1 font les majorettes’, ça me gêne, répond le milieu de Nîmes. Au contraire, compte tenu de sa popularité et de sa notoriété, il devrait plutôt tenir un discours de sensibilisation. Ce sont des commentaires comme ça qui m’amènent à penser qu’il y a beaucoup d’hypocrisie autour du foot, c’est énervant."

A.Bo