RMC Sport

Ligue 1: Quillot veut éviter les reports en cascade en assouplissant le protocole médical

Interrogé sur BFMTV, Didier Quillot a indiqué que la Ligue de football professionnel (LFP) était déjà au travail avec les pouvoirs publics pour améliorer le protocole sanitaire en vigueur dans notre championnat de France, et ainsi éviter des reports en cascade.

Cinq mois après son interruption, la Ligue 1 a lancé sa nouvelle saison vendredi, mais la menace du coronavirus circule toujours en son sein, entraînant immanquablement des doutes sur la tenue des rencontres prévues ce week-end. Car comme l’a rappelé Didier Quillot, directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP) sur BFMTV, "lorsqu’il y a plus de quatre joueurs qui sont concernés, et testés positifs à plusieurs reprises, il faut malheureusement reporter le match". La commission covid de la Ligue a déjà tranché pour le match opposant l’OM à Saint-Etienne.

Quillot: "On ne peut pas se permettre d'avoir des matches reportés"

Et en l’état des choses, l’inquiétude existe pour d’autres rencontres à des degrés de gravité divers et variés. Mais dans une saison de compétition qui s’annonce surchargé, la Ligue 1 ne peut se permettre d’accumuler autant de retard sur la ligne de départ. "On travaille d’ores et déjà avec les pouvoirs publics et les médecins pour améliorer ce protocole, a indiqué Didier Quillot, sans rentrer dans les détails. On a un calendrier déjà assez congestionné. On ne peut pas se permettre d’avoir des matches reportés. C’est pour ça qu’on travaille avec les pouvoirs publics, encore ce week-end, pour essayer d’améliorer le premier protocole qui a été élaboré."

Cette semaines, les contaminations s'accumulent, comme à Nîmes, qui a confirmé vendredi les quatre cas décelés mercredi. La liste s'allonge. Après Montpellier, où l'attaquant Andy Delort a été touché, d'autres clubs ont déploré des cas positifs dans leur effectif: un à Lens, deux à Nice, un à Angers, un à Monaco, un à Brest... Tard vendredi, Rennes a à son tour confirmé un cas positif au sein de son effectif. Le joueur concerné, asymptomatique, a été placé à l'isolement. La peur des clubs est que d’autres apparaissent sous peu, peut-être d’ici demain, à Nice notamment où Patrick Vieira a fait part de son scepticisme. Pas sûr que la prise de parole de Didier Quillot l’ait tout à fait rassuré. 

QM