RMC Sport

Lille: la folle saison des champions de France en statistiques

Lille a été sacré champion de France dimanche soir, lors de l’ultime journée de championnat, après sa victoire contre Angers (2-1). Retour sur la saison des Nordistes et sur les statistiques qui expliquent leur succès.

Le champion de France 2020/2021 ne restera pas forcément comme le plus spectaculaire mais, emmené par Christophe Galtier, le LOSC a été solide, pragmatique pour décrocher son quatrième titre de champion. Pour construire ce succès, les Lillois se sont appuyés sur une défense de fer et sur la renaissance de Burak Yilmaz (35 ans). Ils n’ont pas non plus tremblé face à leurs concurrents directs, qu’ils ont battu à des moments clé de la saison.

La meilleure défense du championnat

Pour être sacré champion de France, le LOSC s’est appuyé sur sa défense, jusqu’à devenir la meilleure de Ligue 1. Les Lillois n’ont encaissé que 23 buts et n’ont que très rarement terminé des rencontres avec des additions salées. Une fois dans la saison, le LOSC a encaissé trois buts: à Brest, en novembre (3-2). Ils ont également encaissé deux buts à seulement trois reprises: à Montpellier (victoire 3-2), à Lyon victoire (3-2), puis contre Nîmes à domicile (défaite 1-2). Mike Maignan a terminé 21 rencontres sans prendre de but. Aucun gardien n’a fait une telle performance dans les cinq grands championnats européens.

Pas d’avalanches de buts

Lille n’a marqué que 64 buts cette saison en Ligue 1. C’est peu. Pour trouver des champions marquant moins de 70 buts, il faut remonter dix ans en arrière. En 2011-2012, les Nordistes (encore) n’avaient marqué que 68 fois. Burak Yilmaz, qui a scoré à 16 reprises en 28 matchs, n’est que le 6e meilleur buteur du championnat.

Solide dans les confrontations directes

Lille n’a pas perdu en championnat contre les autres clubs en lice pour le titre: Paris, Monaco et Lyon. Contre chacun de leurs rivaux, les Lillois ont combiné match nul et victoire. Celle contre le PSG au Parc des Princes début avril marquera le tournant de la saison. Grâce à un but de Jonathan David en début de partie et une prestation tactique aboutie, les Lillois avaient ainsi piqué aux Parisiens leur place de leader. On connait la suite de l’histoire. Autre rencontre marquante contre un concurrent direct: la victoire à Lyon fin avril (2-3). Menés 2-0 à la 35e, les Nordistes avaient réussi à renverser la situation, portés par un Burak Yilmaz en feu. Passeur pour Jonathan David, le Turc avait inscrit un doublé. Son but à la 85e avait fait chavirer le camp lillois.

Explosion de joie des Lillois sur le deuxième but de Yilmaz contre Lyon.
Explosion de joie des Lillois sur le deuxième but de Yilmaz contre Lyon. © Icon Sport

La discipline lilloise

Le LOSC n’a écopé que de deux cartons rouges cette saison: contre Rennes en ouverture de la saison (Sacha Boey), puis contre Paris (Tiago Djalo). Seules deux autres équipes sont dans ce cas: Angers et Saint-Etienne. A titre de comparaison, Paris a été sanctionné de sept cartons rouges, comme Monaco, et Lyon de 10. Les Nordistes ont également reçu 67 cartons jaunes, soit moins que la moyenne du championnat (72).

LL