RMC Sport

Lille: Le club aurait pu être "en cessation de paiement début janvier", affirme Létang

Sans le rachat du club par Merlyn Partners, officialisé vendredi, le LOSC aurait pu être "en cessation de paiement début janvier", a affirmé lundi le nouveau président du club Olivier Létang.

Visiblement, le rachat du LOSC est arrivé à point nommé. Lille a changé d’actionnaire majoritaire la semaine passée, devenant officiellement la propriété de Merlyn Partners, un fonds d’investissement basé au Luxembourg. Nommé président du club en remplacement de Gérard Lopez, Olivier Létang tenait sa première conférence de presse lundi. Il y a affirmé que sans ce changement à la tête du club, il se serait retrouvé "en cessation de paiement début janvier".

Pour autant, l’ancien président de Rennes n’a pas voulu rentrer dans les détails chiffrés, ni épiloguer sur "ce qui s’est passé précédemment". Il a toutefois assuré que le nouvel investisseur allait à la fois "réduire la dette" et "apporter des liquidités dès début janvier pour atteindre une stabilité économique et financière sur cette deuxième partie de saison". Le projet aurait été consulté par la DNCG, le gendarme financier du football français, qui auditionnera le club en janvier.

Pas de ventes en vue au mercato

Le club a pourtant été légué dans une piètre situation financière, entre autres à cause du coronavirus et du flou autour des droits télévisés. Désormais ex-propriétaire du LOSC, Gérard Lopez peinait à rembourser ses créanciers, parmi lesquels le fonds de pension américain Elliott Management, à qui il avait emprunté 225 millions d’euros pour acheter le club en 2017.

Ces économies promises par Merlyn ne devraient pas comprendre de ventes de joueurs au cours du mercato hivernal, toujours à en croire Létang, qui veut que le club reste le plus performant possible sportivement jusqu’à la fin de la saison. De quoi laisser espérer aux supporters lillois une course au titre dans le championnat de Ligue 1, dont ils occupent actuellement la tête.

CP