RMC Sport

Lille: Létang compte sur Galtier et annonce un modèle de trading "plus mesuré"

Trois jours après le rachat du LOSC par le fonds d'investissement Merlyn Partners, Olivier Létang, nommé président à la place de Gérard Lopez, a tenu sa première conférence de presse ce lundi. L’occasion de confirmer qu’il compte bien sur son entraîneur Christophe Galtier. Et d’annoncer une politique de trading "plus mesurée."

Le LOSC ouvre une nouvelle page de son histoire. Vendredi, le club lillois a changé de propriétaire. Exit Gérard Lopez, mis sous pression par le fonds d’investissement américain Elliot Management, son principal créancier. Depuis vendredi, Lille est la propriété de Merlyn Partners, un autre fonds d’investissement basé au Luxembourg. Nommé président, Olivier Létang a tenu ce lundi sa première conférence de presse.

Alors que les Dogues occupent la tête de la Ligue 1 après leur match nul face au PSG (0-0) dimanche dans le cadre de la 16eme journée, l’ex-patron du Stade Rennais a été interrogé sur l’avenir de son entraîneur Christophe Galtier. Pour le patron nordiste, un départ de l’ex-coach des Verts n’est pas d’actualité: "On n'en a pas parlé ensemble. Nous avons une relation assez ancienne avec Christophe Galtier. On partage beaucoup de choses. Je suis très heureux de l'avoir au LOSC. Son contrat va jusqu'en 2022. On va en parler dans les prochaines semaines. La volonté c'est qu'il continue."

"Le pilier central est sportif"

Clair sur la situation de Galtier, Olivier Létang laisse en revanche planer le mystère quant à la possible nomination d’un directeur sportif, sachant que le contrat de prestataire avec la société de Luis Campos est terminé. Si le tandem Lopez-Campos avait instauré une politique assumée de trading de joueurs, le nouveau président lillois entend privilégier davantage la politique sportive: "Nous l’avons dit à la DNCG, on veut passer d’un modèle de trading très fort à un modèle plus mesuré, de club de football plus classique peut-être avec l’objectif d’être très performant sportivement. Le pilier central est sportif mais il y a une réalité économique. Il faut être en capacité de développer ses revenus et de maitriser ses coûts. Si vous avez une pression très forte conditionnée par une qualification en Ligue des champions ou s’il faut faire 150 millions d’euros de ventes de joueurs, vous êtes dans une situation où vous êtes sous pression. L’aspect sportif est déjà suffisamment compliqué à gérer sans en plus avoir une forte pression économique. On veut avoir un équilibre." Olivier Létang a annoncé que le club n'est pas dans l'obligation de vendre au mercato d'hiver.

>> Le mercato en direct

ABr avec JBo à Lille