RMC Sport

Lorient: Le Fée présent dans le groupe contre Lens après la mort de son père

Endeuillé après la mort de son père cette semaine, Enzo Le Fée figure bien dans le groupe de Lorient pour le déplacement à Lens ce dimanche (15h) lors de la 32e journée de Ligue 1.

Une grosse force mentale, tout simplement. Endeuillé après le décès de son père en milieu de semaine, le milieu Enzo Le Fée participera bien au voyage du groupe lorientais à Lens ce dimanche (15h) lors de la 32e journée de Ligue 1.

Dix-septième et premier non-relégable avant le duel face au club nordiste, Lorient compte trois points d'avance sur le barragiste nîmois. Apparu à 29 reprises cette saison en championnat, Enzo Le Fée constitue un élément important de l’équipe entraînée par Christophe Pélissier.

Dans un communiqué, le club breton a transmis ses condoléances à Enzo Le Fée et sa famille.

"C’est avec une grande tristesse que le FC Lorient a appris le décès du papa d’Enzo Le Fée, a réagi le FC Lorient. Le FCL adresse à Enzo, à sa famille et à l’ensemble de ses proches ses plus sincères condoléances. Nous avons une pensée toute particulière pour lui aujourd’hui et lui apportons tout notre soutien dans cette douloureuse période."

Le Fée s’inspirait de son père

Le père du jeune milieu tricolore de 21 ans, Jérémy Lamprière, est décédé ce jeudi en Bretagne. Après l’annonce de cette mort soudaine, le journal Ouest-France a expliqué que l’homme âgé de 41 ans avait mis fin à ses jours. Ancien joueur au centre de formation du FC Lorient, le père d’Enzo Le Fée avait ensuite eu affaire avec la justice à plusieurs reprises avant d'être condamné en 2014 à quatre ans de prison. En février dernier, le milieu des Merlus avait abordé le sujet de son enfance et sa relation avec son père

"J'ai été élevé par ma mère, mais on n'a jamais rompu le lien avec mon père, même quand il a été incarcéré à Brest ou Ploemeur, avait expliqué le Lorientais auprès du journal L’Equipe. Je ratais même les entraînements pour aller le voir en prison. Ce qui me donnait de la force, c'était de me dire qu'une fois sa peine purgée, j'avais une chance d'être au haut niveau sous les regards de ma famille."

JGL avec Pierre-Yves Lerouxx