RMC Sport

LOSC: Galtier pointe "un manque de maturité" de ses joueurs

. En conférence de presse, vendredi, Christophe Galtier, l’entraîneur du LOSC, a tenté d’expliquer la mauvaise passe de son équipe, 7e de Ligue 1 et éliminée dans toutes les coupes nationales.

Lille est empêtré dans une mauvaise dynamique (4 défaites sur les 5 derniers matches), et son entraîneur, Christophe Galtier, peine à en comprendre les ressorts. "Chaque joueur doit s‘imposer un niveau d’exigence et de performance", a-t-il expliqué vendredi, persuadé à titre personnel que le problème est “plus mental que physique”.

"J’ai affaire à des jeunes joueurs, mon rôle c’est de trouver le meilleur équilibre possible", a-t-il encore indiqué face à la presse après l’élimination du Losc, 7e de Ligue 1, en Coupe de France. Le manque d’implication et le comportement de certains joueurs, aperçus contre la formation d’Epinal (N2), agacent les dirigeants lillois.

Galtier: "Les joueurs montrent qu'ils sont investis"

"Je ne crois pas qu’ils ne soient pas investis, a-t-il toutefois estimé. Il peut y avoir un manque de maturité ou d’expérience, mais je ne vois pas des joueurs qui ne sont pas investis." Les joueurs ont-ils déjà anticipé qu’ils ne seraient que de passage dans le Nord, promis à un transfert qui alimentera les caisses du club au prochain mercato ?

"Je ne crois pas, les messages passés sont clairs dans ce sens-là, a dit Galtier. Il y a ce mercato hivernal, il était prévu que certains joueurs puissent aller s’exprimer ailleurs. Il n’y pas eu la volonté cet hiver de faire partir beaucoup de joueurs. Après, sur ce que peuvent penser les joueurs, ils me montrent à l’entraînement qu’ils sont investis, qu’ils ont envie."

Désigné meilleur coach de Ligue 1 la saison dernière, Galtier a toujours la confiance de ses dirigeants pour redresser la barre. "La direction n'est pas contente, le président est en colère, c'est normal", a-t-il admis. Mais l'ire du président Gérard Lopez est surtout dirigée contre les joueurs, et Galtier a bien l'intention de les mettre devant leurs responsabilités.

QM avec Jean Bommel