RMC Sport

Lyon-Marseille : les notes

André Ayew et Christophe Jallet

André Ayew et Christophe Jallet - AFP

Dans un match fermé en première période mais beaucoup plus ouvert en seconde, les attaquants marseillais auront surtout fait briller le gardien lyonnais Anthony Lopes. L’éclair est venu de Yoann Gourcuff, auteur d’un très joli but.

LYON

Anthony Lopes : 7,5

Christophe Jallet : 6

Milan Bisevac : 5

Samuel Umtiti : 6

Henri Bedimo : 5

Maxime Gonalons : 5

Jordan Ferri : 5,5 (remplacé par Mvuemba, 78e)

Corentin Tolisso : 5

Yoann Gourcuff : 7 (remplacé par Malbranque, 85e)

Nabil Fekir : 5,5 (remplacé par N’Jie, 60e)

Alexandre Lacazette : 6

Si le héros lyonnais s’appelle Gourcuff, l’OL peut aussi remercier son gardien. Très solide, Anthony Lopes a réussi plusieurs parades de très haut niveau (26e, 53e, 55e, 61e) pour empêcher l’OM de marquer. Un portier pourtant pas toujours aidé par une défense qui a parfois laissé trop d’espaces. Sur les ailes, Jallet a tenu son couloir droit tout en apportant des solutions offensives et même une frappe au-dessus (19e). De l’autre côté, match beaucoup plus discret pour Bedimo qui aura tout de même su dégager in extremis devant Gignac (45e). Au centre, Bisevac et Umtiti n’ont pas toujours été impériaux. Mais ils auront su contenir Gignac et n’auront pas non plus signé l’erreur qui aurait changé le scénario de la rencontre.

Au milieu, Gonalons a bien tenu son rang à la récupération mais n’aura pas assez apporté à l’heure de se projeter vers l’avant. Auteur d’une bonne entame, Tolisso s’est peu à peu éteint après son choc tête contre tête avec Dja Djédjé. Ferri a beaucoup tenté et proposé, sans toujours réussir. On n’oublie pas Yoann Gourcuff bien sûr. Toujours si dangereux sur les coups de pied arrêtés, témoin ce coup franc sur lequel Mandanda devra intervenir (48e), le serial blessé a rehaussé sa prestation solide d’un splendide but sur un enchaînement crochet-frappe d’école (65e). Devant, Fekir s’est montré très actif mais avec trop de déchet dans son jeu. Et Lacazette, à l’image de Gignac de l’autre côté, a eu du mal à exister et à recevoir des ballons exploitables. Mais il est impliqué sur le but avec une passe décisive pour Gourcuff.

MARSEILLE

Steve Mandanda : 5,5

Alaixys Romao : 4,5

Nicolas Nkoulou : 4

Jérémy Morel : 4,5 (remplacé par Alessandrini, 73e)

Brice Dja Djédjé : non noté (remplacé par Lemina, 34e)

Mario Lemina : 5

Giannelli Imbula : 4,5

Benjamin Mendy : 5

Florian Thauvin : 5,5

Dimitri Payet : 6 (remplacé par Barrada, 78e)

André Ayew : 6,5

André-Pierre Gignac : 5

Doublette Lacazette-Fekir oblige, Marcelo Bielsa avait opté pour un retour à sa tactique en 3-3-3-1 (évolutive selon que l’OM attaque ou défende). Un choix qui n’a pas porté ses fruits au tableau d’affichage comme dans le jeu. Si les Marseillais ont remporté la bataille de la possession, leur utilisation du cuir n’a pas été assez tranchante et le ballon cuir avait du mal à transiter vers l’attaque. Résultat ? Un André-Pierre Gignac aux abonnés absents en première période, faute de situations intéressantes, même si plus incisif en seconde. Ses partenaires d’attaque marseillais n’auront pas beaucoup plus brillé. Très actif, Thauvin a beaucoup tenté de provoquer, sans grande réussite. Le plus proche de faire trembler les filets aura été André Ayew, dangereux à la frappe (26e, 61e) comme à la tête (66e). Gros bémol : son carton jaune le privera du choc à Paris contre le 9 novembre. Payet, lui, a sorti son épingle du jeu à la distribution avec plusieurs passes à l’origine d’actions marseillaises.

Au milieu comme en défense, l’OM n’a jamais paru serein à Gerland. Mendy aura rattrapé sa talonnade ratée – entraînant une occasion lyonnaise – par une frappe sur le poteau (57e) et une belle capacité à se projeter vers l’avant. Auteur d’un match très moyen, Imbula l’aura encore dégradé avec son retard sur Gourcuff sur l’action du but. Quant à Dja Djédjé, il n’aura pas vraiment eu le temps de s’exprimer, touché par un coup de tête de Tolisso et remplacé par un Lemina qui aura fait le boulot sans éclat. Derrière, Nkoulou a multiplié les erreurs qui auraient pu coûter cher. Pas grand-chose à noter du côté de Romao, auteur d’une prestation plutôt terne. Reste Morel, mal placé sur le but et qui sera lui aussi privé du déplacement sur la pelouse du PSG à cause d’un carton jaune. Mandanda, enfin, aura réalisé les quelques interventions nécessaires avant d’encaisser un but sur lequel il ne pouvait rien faire.