RMC Sport

Mercato: Nzonzi se trouve "dans le flou total" pour son avenir

Steven Nzonzi a confié ses doutes et interrogations sur la suite de sa carrière avant le derby contre Nantes ce dimanche (13h) lors de la 32e journée de Ligue 1. Prêté par la Roma à Rennes, le milieu international n'a aucune garantie mais aimerait rester en Bretagne.

Bruno Genesio dirigera ce dimanche son cinquième match à la tête de Rennes lors du derby contre Nantes au Roazhon Park (15h). En cas de victoire face aux Canaris, les Rennais se rapprocheraient des places qualificatives pour l’Europe à six matchs de la fin de saison en Ligue 1. Une situation sportive incertaine qui s'ajoute aux doutes sur l'avenir de Steven Nzonzi. Interrogé par le journal L’Equipe, le milieu prêté par la Roma ne sait pas où il jouera la saison prochaine.

"C’est vrai qu’aujourd’hui je suis dans le flou total, a reconnu le champion du monde 2018. Je suis en prêt, il me restera un an de contrat avec la Roma, mais c’était un club et une situation un peu particuliers là-bas."

>> Les infos mercato en direct

Nzonzi: "Je me sens bien ici"

A 32 ans et après avoir fait l'essentiel de sa carrière loin de la Ligue 1 et de la France, Steven Nzonzi se verrait bien prolonger l'aventure en Bretagne. Même si son prêt s'achève en juin prochain, le milieu des Bleus ne pense pas retourner à Rome.

"Je ne sais pas comment ils voient mon avenir, a encore expliqué l'ex-joueur du FC Séville et de Stoke City. Mais cela m’étonnerait que j’y retourne en sachant qu’il me reste un an de contrat."

Et Steven Nzonzi d'adresser un message assez clair en direction des dirigeants rennais: "Je me sens bien ici, je suis en France. J’ai beaucoup été à l’étranger et c’est un club qui travaille très bien, qui m’a agréablement surpris. Et je ne suis pas loin de Paris, donc il y a pas mal de choses positives dans le contexte rennais."

Nzonzi regrette le parcours de Rennes en C1

A la lutte avec l’OM et Montpellier, qui se sont neutralisés (3-3) ce samedi, Rennes peut relancer le suspense avec un succès face à l’avant-dernier e Ligue 1. En plus d’enfoncer le rival nantais, les partenaires d’Eduardo Camavinga ont un gros coup à jouer en vue de la Ligue Europa. Une C3 qui sera peut-être plus facile à digérer que la Ligue des champions, disputée pour la première fois par les Bretons.

"Ce serait dommage. Après, un terrible échec… On est encore en course pour l’Europe, a lancé le champion du monde tricolore. Même si cela va être compliqué."

"Dans un calendrier serré, on a eu pas mal de difficultés à gérer la Ligue des champions. Cela a beaucoup fatigué. On a une équipe de qualité mais il y a de la concurrence. Après, j’ai la conviction que si on fait une saison sans C1, on peut être Monaco et accrocher la troisième ou quatrième place."

Avec 45 points au classement avant le derby contre le Nantes d’Antoine Kombouaré, Rennes accuse quatre longueurs de retard sur Lens et le top 5 de la Ligue 1. Une victoire face aux Canaris offrirait un sprint final à suspense pour les protégés de Bruno Genesio.

JGL