RMC Sport

Metz: Antonetti allume ses joueurs après la défaite contre Nîmes

Après la lourde défaite du FC Metz contre Nîmes (0-3), l’entraîneur Frédéric Antonetti a taclé ses joueurs en conférence de presse, les accusant de ne pas assez travailler depuis plusieurs semaines.

Le FC Metz n’a gagné qu’un seul de ses huit derniers matchs de Ligue 1 et c’était face à Dijon. Une mauvaise série qui ne doit rien au hasard et qui a valu aux joueurs messins les foudres de leur entraîneur, en conférence de presse après la défaite contre Nîmes (0-3). "Je n’oublie pas, je n’oublie jamais ce genre de contre-performances", a précisé Frédéric Antonetti.

"En réfléchissant, je suis content de ce qui est arrivé, a poursuivi l’entraîneur du FC Metz. Ça peut paraître paradoxal et à contre-courant mais je suis content. Ce que je préconise depuis 30 ans, depuis que j’entraîne - le goût du travail, l’investissement, l’implication, l’engagement, une grande motivation -, quand on ne l’a pas, on est sanctionné. Et on ne l’a pas, on l’a plus. Et à partir du moment où on ne l’a plus, on redevient une équipe médiocre, ce qu’on était ce soir."

"On n'est pas plus forts que Nîmes"

Dans le vestiaire, Frédéric Antonetti a interpellé ses joueurs pour tenter de les faire réagir. "Je leur ai posé la question: qui est-ce qui a 100 matchs en première division dans ce vestiaire ? Vous vous êtes fait connaître cette année parce qu’à un moment donné, vous vous êtes investis, vous avez fait du bon boulot. Et puis vous vous êtes relâchés. Dès qu’on se relâche, il y a sanction."

Actuellement 10e de Ligue 1, le FC Metz a rapidement validé son maintien cette année grâce à une très belle saison dans l’ensemble. Mais l’entraîneur messin veut rester les pieds sur terre: "On n’est pas plus forts que Nîmes. A certains moments, on a beaucoup travaillé, on est montés assez haut dans le travail, ils (les joueurs) m’ont même surpris et je l’ai dit plusieurs mois. Mais on n’est pas plus forts que Nîmes. Je le sais, mais je ne sais pas si on le sait au FC Metz."

"Vous ferez un tennis-ballon quand vous aurez vos cinq semaines de vacances sur la plage"

"Il y a eu une cassure à un moment donné. On ne travaille pas, je vous le dis, a insisté Antonetti en parlant de son équipe. J’ai beau dire, j’ai beau faire, j’ai beau me malmener, je n’arrive pas à les faire travailler et à se remettre dedans." Metz a joué Monaco, Lille et Paris récemment, mais avait aussi des matchs abordables contre Reims et Angers, en plus de Nîmes.

Frédéric Antonetti a conclu sa session de critiques avec un exemple concret. "On me dit 'coach, on ne fait jamais de tennis-ballon à Metz', a-t-il souligné. Non, tant que je serai là, on ne fera pas de tennis-ballon. C’est une perte de temps pour moi, on a tellement besoin de travailler autre chose, on l’a vu ce soir. Vous ferez un tennis-ballon quand vous aurez vos cinq semaines de vacances sur la plage, si vous en avez envie." Face à Lorient et Marseille, pour les deux derniers matchs de la saison, les Messins devront s’appliquer pour redonner le sourire à leur entraîneur.

RW avec VJ