RMC Sport

Monaco-PSG: déjà le match du titre?

Edinson Cavani et Kamil Glik

Edinson Cavani et Kamil Glik - AFP

Le PSG, actuellement sur un nuage, débarque ce dimanche à Monaco (21h) dans l’espoir de s’adjuger neuf points d’avance sur son rival en Ligue 1, au soir de la 14e journée de Ligue 1. En cas de revers du club de la Principauté, Paris s’envolera-t-il vers un septième titre?

Faudra-t-il fermer le rideau sur la Ligue 1 2017-2018 dès ce dimanche soir? Le PSG, qui a gagné ses cinq derniers matchs toutes compétitions confondues par au moins trois buts d’écarts, avancent vers le Rocher où l’attend un Monaco bien moins fringant (21h).

Après un nul concédé à Amiens (1-1 le 17 novembre), l’ASM a volé en éclats à domicile contre Leipzig (1-4) et été écarté de la scène européenne. Si le club de la capitale venait à tenir son rythme effréné en décrochant une douzième victoire en championnat face à l’ASM, le champion en titre et actuel dauphin serait alors relégué à neuf unités après quatorze journées.

A lire aussi >> Monaco-PSG: sur les traces de Mbappé à l'INF Clairefontaine... quand il a failli signer à Caen

Genesio: "Si Paris l’emporte..."

Pour Bruno Genesio, le PSG s’envolerait alors vers son septième titre. "Si Paris l’emporte dimanche, on pourra dire que ça sera compliqué d’aller les chercher vu ce qu’ils montrent ces derniers temps, que ça soit en ligue 1 ou en Ligue des champions, confie le coach de l’OL. Je ne vois pas trop comment il sera possible de les rattraper. De toute façon, quel que soit le résultat de dimanche, je pense que le titre ne dépend que d’eux."

A lire aussi >> Unai Emery: "Les meilleurs buteurs du monde sont ici, dans le championnat de France!"

Monaco l’a déjà fait

Attention, toutefois. L’AS Monaco a souvent pris un malin plaisir à coiffer le PSG en Ligue 1. Ses trois derniers sacres, le club de la Principauté les a acquis devant Paris. Lors de la saison 1996-1997, Monaco comptait d’ailleurs huit points de retard sur le PSG après douze journées et encore six points après 17 journées. Sonny Anderson, Fabien Barthez, Thierry Henry ou encore Emmanuel Petit avaient alors terminé le championnat avec douze unités de plus que le club de la capitale.

Et pourtant, à l’époque, l’ASM avait atteint les demi-finales de la C3. Cette saison, la bande de Leonardo Jardim peut désormais se concentrer uniquement sur le championnat et les coupes nationales.

Voilà qui pourrait changer la donne selon Rudi Garcia. "Ils sont éliminés des coupes d’Europe, ce qui sera certainement un avantage pour eux pour le championnat, juge le technicien de l’OM. Ça reste une équipe avec de grandes individualités, de grands joueurs. C’est une équipe qui reste redoutable." Et sans aucun doute toujours redoutée par le PSG.

JBi