RMC Sport

Nantes: Halilhodzic tacle Kita et dénonce "l’incompétence à tous les niveaux"

Dans un entretien à L’Equipe ce vendredi, l’ex-entraîneur du FC Nantes Vahid Halilhodzic revient sur son passage sur le banc des Canaris entre octobre 2018 et juillet 2019. Sans épargner la direction et le président Waldemar Kita.

A Nantes plus qu’ailleurs, les entraineurs passent, les dirigeants restent. Cette saison ne fait pas exception. Pas moins de quatre coachs ont dirigé une équipe nantaise à la dérive depuis l’été dernier. Alors qu’Antoine Kombouaré, fraichement nommé à la place de Raymond Domenech, tentera de maintenir l’institution française en Ligue 1, la direction nantaise et notamment son président et propriétaire Waldemar Kita, sont toujours la cible de la colère des supporters.

"De l’improvisation et de l’incompétence à tous les niveaux"

La cote du Franco-polonais n’est pas tellement plus élevée chez certains de ses anciens entraîneurs. Passé sur le banc des Canaris entre octobre 2018 et juillet 2019, Vahid Halilhodzic, bouleversé par la mort tragique d’Emiliano Sala, ne garde pas un bon souvenir de la politique du FCN : "Je suis parti parce que je n’étais pas d’accord avec la politique sportive du club, dit-il à L’Equipe ce vendredi. La tête haute. Quand l’entraîneur n’a aucune influence… Ce n’est quand même pas au club de décider qui va jouer ou qui va partir. Je n’étais pas d’accord. Ce qui ressortait, c’était de l’improvisation et de l’incompétence à tous les niveaux."

"Que quelqu’un de l’extérieur au club amène des joueurs, ça, je ne pouvais pas l’accepter"

Et Coach Vahid de poursuivre : "On avait formé une cellule, on avait travaillé pour la saison suivante. Je voulais vraiment aider, reconstruire quelque chose de durable. Je voulais qu’on puisse envisager l’Europe. (…) On avait ciblé des joueurs en fonction des moyens. Tu regardes des joueurs de L2, d’équipes qui descendent. J’avais contacté plusieurs joueurs en fin de contrat, des joueurs mis de côté. Mais un jour on vous dit : "Oui, oui, on va le faire." Puis un autre que c’est cher. Quand, pour un joueur à 90 ou 100.000 brut, on commence par proposer 25 ou 30.000, c’est sûr, il ne viendra pas. Et que quelqu’un de l’extérieur au club amène des joueurs (l’agent Mogi Bayat, ndlr), ça, je ne pouvais pas l’accepter. (…) Je suis parti déçu, j’attendais autre chose. Maintenant c’est son club, il a investi. Mais sportivement, ça ne peut pas être comme ça…" Vahid Halilhodzic a été remplacé par Christian Gourcuff au début de la saison 2019-2020.

AB