RMC Sport

Nantes-Lille: Domenech a laissé ses joueurs seuls à la mi-temps

Raymond Domenech a quitté le vestiaire à la mi-temps du match entre Nantes et Lille (0-2), dimanche pour laisser les joueurs réagir par eux-mêmes. Et il y a eu du mieux après le néant.

A sa manière, Raymond Domenech était déjà entré dans l'histoire du FC Nantes en devenant le premier entraîneur du club à n'avoir gagné aucun de ses cinq premiers matchs. Il en est désormais à sept de suite. Dimanche, les Canaris sont tombés sur une équipe lilloise bien plus forte (0-2). Mais ils ont bien aidé les Nordistes, leaders, à décrocher une victoire facile à la Beaujoire à cause notamment d'une première période d'une rare pauvreté. 

"Je suis sorti, ils ont discuté entre eux"

Alors, le technicien a tenté une sorte d'électrochoc. A la pause, il a vaguement donné son ressenti à ses joueurs avant de quitter le vestiaire et de les laisses s'expliquer seuls. "Quand il faut réagir… Ça prouve que cette équipe a des qualités, des moyens, a-t-il déclaré à l'issue du match. Je leur ai dit ce que j’en pensais. Je suis sorti, ils ont discuté entre eux. Il y a eu un mieux."

Si Jonathan David a fait le break en fin de match, les Nantais ont affiché un visage un brin plus consistant après leurs échanges. "On s’est dit, que même contre les premiers, on n’a pas le droit de jouer comme ça, a témoigné Marcus Coco. On tient un discours au début du match, et une fois sur le terrain, on ne fait rien. Moi le premier. On s’est dit des choses, qu’il ne fallait plus se poser de questions, que nous n’avions plus rien à perdre."

S'il ne veut "pas céder à la panique", Domenech s'est tout de même agacé de la pâle prestation de ses joueurs lors du premier acte. "Quand on n’est pas présent, comme en première mi-temps, on ne peut pas espérer grand-chose contre Lille, a-t-il pesté. Que peut-on espérer quand on a autant de déchet technique en première mi-temps? On prend deux buts sur des trucs où on se dit que ce n’est pas possible. Il n’y a pas de mots, on est absent une mi-temps et on prend des buts qu’on donne tranquillement et gentiment. Ils n’y arrivaient pas, on s’est dit qu’on allait les aider…"

Après 24 journées, Nantes est 18e et barragiste de Ligue 1 avec trois points de retard sur Lorient, premier non relégable qui compte un match en moins. Les Canaris ont quatre points d'avance sur Dijon, premier relégable. Ils ont rendez-vous dimanche prochaine à Angers pour un déplacement crucial. 

NC avec PYL