RMC Sport

Neymar accusé de viol: la police clôt l’enquête sans poursuite

La police de Sao Paulo a décidé de ne pas mettre en examen Neymar, accusé de viol par une jeune femme brésilienne. Le parquet peut dès à présent demander le classement sans suite du dossier ou, au contraire, engager des poursuites contre l’attaquant brésilien du PSG.

Neymar a remporté une première bataille mais il n'est pas encore tout à fait sorti du pétrin. La police brésilienne estime qu’il n’existe pas d’indices suffisants pour mettre en examen le joueur, accusé de viol par Najila Trindade, a annoncé lundi 29 juillet le parquet de Sao Paulo. La première phase de la procédure est close désormais, l’enquête policière doit être remise mardi au parquet. Celui-ci peut décider de lancer des poursuites contre l’avis de la police ou opter pour un classement sans suite. Le ministère public dispose en tout les cas d’un délai légal de 15 jours pour présenter ses observations et prendre une décision dans cette affaire.

L'enquête avait été prolongée

Plus tôt ce mois-ci, le tribunal avait accepté la demande de l’enquêtrice et autorisé la prorogation de l’enquête pouvant aller jusqu’à 30 jours supplémentaires afin que des étapes supplémentaires puissent être franchies dans cette affaire. Juliana Lopes Bussacos, chargée de l’enquête, souhaitait obtenir l’accès aux images des caméras de sécurité de l’hôtel situé à Paris où le viol aurait été commis. Elle avait également fait la demande pour les dossiers médicaux du gynécologue de la victime présumée. Selon la presse brésilienne, les documents réclamés n’ont pas été obtenus avant clôture de l’enquête.

Neymar se dit innocent

La police de Sao Paulo, où Najila Trindade a porté plainte, a considère qu'en l'absence de preuves suffisantes, prouvant que le football avait forcé la jeune à avoir une relation sexuelle, il n'y avait pas lieu de poursuivre les investigations. L’attaquant du Paris Saint-Germain est accusé par la jeune mannequin brésilienne de l’avoir violée le 15 mai dans un hôtel parisien. Auditionné à deux reprises par la police brésilienne, la première fois pour avoir diffusé des conversations et des images intimes avec Najila Trindade, afin de prouver son innocence, Neymar a toujours affirmé que la relation sexuelle, dont il n’a jamais nié l’existence, était consentie. 

QM