RMC Sport

Neymar répond durement à Gonçalves, qui l'avait critiqué après PSG-Strasbourg

Un peu plus d’un mois après PSG-Strasbourg, lors duquel il s’est blessé, Neymar a répondu à Anthony Gonçalves, qui l’avait sèchement critiqué après la rencontre. Et le dribbleur brésilien s’est montré très clair dans une interview accordée à Globoesporte.

C’est une polémique qui a beaucoup fait parler. Mais jusqu’ici, son principal protagoniste était resté assez discret sur le sujet. Un peu plus d’un mois après le 16e de finale de la Coupe de France face à Strasbourg (2-0), Neymar est sorti du silence dans une interview accordée à "Esporte Espetacular", une émission de Globoesporte.

Interrogé sur les propos du Strasbourgeois Anthony Gonçalves, qui avait critiqué ses provocations balle au pied et justifié le fait de lui mettre des coups en retour, l’artiste brésilien a longuement répondu. "Pour commencer, je ne connais même pas son nom, et ce n’est pas un manque de respect, explique Neymar. Tout le monde sait que mon football est fait de dribbles, qu’il me faut faire face au marquage, percer les défenses, créer des opportunités pour mon équipe et des occasions de but."

"On protège plus celui qui agresse que celui qui sent le football"

"De quel droit le gars (Gonçalves) se permet de dire ces conneries après le match? On ne peut pas donner de la crédibilité à ce genre de personne, poursuit l’ancien Barcelonais. Il commence à parler de ça et personne ne peut être d’accord avec ce qu’il dit. Il faut lui parler: "Mon ami, tu as tort, tu as tort". Mais c’est dans la tête d’une personne, une toute petite tête, et je ne peux pas discuter avec des personnes qui pensent de cette manière. Le football que j’aime est fait de dribbles, de buts, pas de coups."

Malgré certaines critiques, le Brésilien de 27 ans n’a pas l’intention de changer son style sur le terrain. Il estime même ne pas pouvoir faire autrement. "Quand l’autre fait faute, il te fait face, il te maudit. Qu’est-ce que je vais faire? Je vais discuter avec l’autre gars qui est plus fort que moi, je vais me battre avec lui? C’est évident que non. Qu’est-ce que je peux faire? Dribbler! Je ne vais pas le dribbler pour le ridiculiser, je vais le dribbler pour aller au but."

"Gonçalves a dit: "De la manière dont il joue, il ne peut pas se plaindre". De quelle façon je joue? Dribbler est interdit dans le football? D’abord, il faudrait mettre en place cette règle: le joueur qui dribble prend un jaune. Mais ce n’est pas le football que je connais. On protège plus celui qui agresse, que celui qui sent le football. On protège une brute, qui ne sait que frapper? Ce n’est pas possible, cela fait mal au football."

"Les gens resteront à la maison pour regarder les matchs à la télé"

Et le constat dressé par Neymar va au-delà de son cas personnel: "Je ne parle que de moi, je parle des autres dribbleurs également. Comme Kylian (Mbappé) qui ramasse autant en France. Il y a aussi Hazard, ou Messi qui sont des joueurs dribbleurs. On va arrêter de protéger ces joueurs qui font venir les spectateurs dans les stades, les gens resteront à la maison pour regarder les matches à la télé."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur