RMC Sport

Nice: la mise au point de Delort sur l'OM et sa réponse aux critiques

Dans une interview accordée à Nice-Matin ce vendredi, Andy Delort justifie son choix de signer à Nice cet été, qui a été mal vécu par de nombreux supporters de Montpellier. Il s'explique aussi sur son supposé amour pour l'OM.

Il assume ses choix et ne comprend pas les critiques. Si son transfert à l'OGC Nice a été mal vécu par de nombreux supporters montpelliérains, Andy Delort ne regrette absolument pas d’avoir changé de club cet été. Dans un entretien accordé ce vendredi à Nice-Matin, il se dit ravi d’évoluer sous les ordres de Christophe Galtier, un entraîneur qu’il "aime beaucoup", au "charisme fou" et qui "effectue un travail extraordinaire". "Quand j’ai pris la décision de quitter Montpellier, j’ai eu pas mal d’opportunités. Il y avait notamment Nice, avec un très beau projet. On me l’a présenté, je l’ai compris", raconte l’attaquant algérien, déçu par les réactions suscitées par son départ.

"C’est allé trop loin dans la haine. Je peux comprendre la déception suite à certaines déclarations de ma part. Montpellier, c’est le club de chez moi, j’y ai passé trois années exceptionnelles. A un moment, en tant que joueur professionnel, j’ai aussi le droit de rêver et de viser plus haut. A 29 ans, c’était le moment. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de rejoindre Nice. En trois ans, j’ai battu des records de buts, tout donné pour ce maillot et fait plein de choses autour. Je ne mérite pas ça, mais c’est leur problème…", explique-t-il. Il est vrai qu’à plusieurs reprises Delort avait émis la possibilité de poursuivre encore plusieurs années son aventures dans l’Hérault.

Delort met les choses au clair sur l'OM

"Bien sûr que j'imagine finir ma carrière à Montpellier", avait-il même déclaré à France Bleu en mai dernier. Tout en précisant : "Après, c'est le football. J'ai toujours répondu comme ça. On ne sait pas ce qui peut arriver." Cet été, Delort a aussi été annoncé du côté de l’OM, lui qui avait confié il y a quelques années son "rêve" d’enfiler un jour le maillot marseillais, alors qu'il jouait à Caen. "Je vais mettre les choses au clair et rectifier certaines choses. J’ai dit ça car mon père était fan de l’OM quand j’étais petit. Il suivait ce club dans les années 90 et m’a souvent amené avec lui au stade. Aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir, je suis un joueur professionnel, je joue en Ligue 1 contre eux. Pour en finir avec ce débat, je suis très fier de porter le maillot du Gym, je suis bien là", précise-t-il dans les colonnes de Nice-Matin.

A lui désormais de s’imposer au sein d’une attaque pour le moins fournie avec la concurrence d’Amine Gouiri et Kasper Dolberg. Actuels quatrièmes de Ligue 1, avec un match à rejouer contre l’OM, les Aiglons accueilleront dimanche Monaco (13h).

RR