RMC Sport

OL-ASSE: comme dans son rêve, Kadewere offre le derby aux Lyonnais

Mené 1-0, et longtemps secoué par une bonne équipe stéphanoise, l'OL a fini par s'adjuger ce dimanche soir le 121e derby de l'histoire grâce à un doublé de Tino Kadewere (2-1), pourtant remplaçant au coup d'envoi.

Il y a huit mois encore, Tino Kadewere évoluait en Ligue 2, et c'est devant sa télévision que le Havrais d'alors avait pu observer la victoire lyonnaise lors du précédent derby face à Saint-Etienne, sur un doublé de Moussa Dembélé (2-0). Mais ce dimanche soir, c'est bien l'attaquant zimbabwéen qui a remplacé son homologue français pour enfiler le costume de sauveur.

Alors que Lyon peinait, et qu'il était mené, son entrée en jeu en seconde période a totalement fait basculer le 121e choc de l'histoire entre voisins. En mettant un doublé en quelques minutes, d'une Madjer (65e) puis d'une frappe en angle fermé (74e), Kadewere a offert le derby aux Rhodaniens (2-1) - qui recollent ainsi à 44 victoires partout - ainsi que la 5e place au classement de la Ligue 1, et il a infligé à l'ASSE sa sixième défaite de rang. C'était son rêve, comme il l'avait confié dans une interview à TF1 48 heures avant la rencontre, il est désormais accompli.

Les Verts n'ont pas à rougir, mais Bouanga peut s'en vouloir

Pour être honnête, le doublé de Kadewere aurait pu passer au second plan si à la 89e minute, Denis Bouanga avait transformé le penalty accordé aux Verts pour une main. Mais le Stéphanois s'est loupé, bien comme il faut, et a empêché les siens de repartir avec un point qu'ils ont longtemps mérité.

Car ce dimanche, le derby a rappelé, comme souvent, que les dynamiques et statistiques ne comptent plus au coup d’envoi. Que tout est effacé, et que tout le monde repart à zéro. Alors qu’on lui promettait l’enfer au Groupama Stadium, Saint-Etienne a fait trembler Lyon au tableau d'affichage pendant une bonne partie du match, et il l'a également fait sur la pelouse. Dès le coup d'envoi, on a senti une équipe verte conquérante, disciplinée, comme on ne l'avait plus vue depuis longtemps, peut-être lors de sa victoire à Marseille mi-septembre. Emmenés par un excellent Yvan Neyou en milieu, les Verts ont pressé haut, les Verts ont gagné des duels, et n'ont pas gaspillé les ballons récupérés. En clair, l'ASSE a fait jeu égal avec l'OL, voire plus que ça, pendant toute la première période et même encore en deuxième lorsqu'elle menait.

Paradoxalement, c'est au moment où il aurait pu se retrouver à terre (une première fois) que Sainté a fait la différence. Bénéficiant d'une erreur de Moukoudi à la 39e, Aouar s'est présenté seul face à Moulin pour perdre son duel. Une minute et un contre plus tard, Bouanga profitait à son tour des largesses défensives lyonnaises pour envoyer dans la surface un centre-tir détourné dans son propre but par Lopes (1-0, 40e).

Dembélé en manque de réussite, Garcia heureux dans son coaching

Et paradoxalement toujours, c'est au moment où Saint-Etienne poussait pour mettre le deuxième que l'OL l'a refroidi par Kadewere, donc. Comme Thiago Mendes et Lucas Paqueta, le Zimbabwéen avait pourtant été sorti du onze au coup d'envoi.

Mais devant le manque de réussite (ou de réalisme, c'est selon) de Dembélé, qui n'a toujours pas marqué cette saison et qui s'est vu refuser dans cette affiche deux buts pour des positions de hors-jeu, et devant les piètres performances d'Aouar (blessé) et Guimaraes, muselés dans l'entrejeu, Rudi Garcia a totalement revu ses plans à l'heure de jeu, procédant à un triple changement. Le technicien lyonnais en aurait probablement pris pour son grade si l'ASSE s'était imposé. Il sera finalement salué pour son coaching gagnant.

CC