RMC Sport

OL: ça coince toujours pour la vente, verdict dimanche

Dans un communiqué publié ce vendredi, les vendeurs et l'OL Groupe annoncent qu'ils "décideront dimanche soir de la suite à donner" concernant la cession du club au milliardaire américain John Textor.

Le verdict tombera dans deux jours pour la vente de Lyon. La cession d'OL Groupe, holding qui chapeaute l'Olympique lyonnais, au milliardaire américain John Textor, demeure en suspens. Dans un communiqué publié ce vendredi, les vendeurs et l'OL Groupe annoncent qu’ils "décideront dimanche soir de la suite à donner". Ils "ont convenu d’accorder un délai supplémentaire à Eagle Football afin de finaliser" les dernières étapes.

Textor : "Nous pensons être sur une bonne voie"

Après deux reports, John Textor a indiqué aux vendeurs avoir "obtenu la totalité des financements nécessaires" en expliquant que "la réalisation de l'apport a été retardée car elle est soumise à l'accord des autorités footballistiques britanniques (Premier League)", précise le communiqué du club lyonnais.

"Ces autorités ont requis l'accord de Crystal Palace et de ses actionnaires. A ce jour, l'accord de Crystal Palace est ses actionnaires (autres que moi-même), prérequis posé pour l'approbation de la Premier League, n'a pas encore été obtenu. Nous avons fait des progrès significatifs ces derniers jours et pensons être sur une bonne voie pour trouver un accord dans les tous les prochains jours. Il s'agira de la dernière condition à satisfaire, au titre des contrats de financement entre Eagle Football et ses investisseurs en dette et fonds propres, pour pouvoir procéder à la réalisation (closing) de l'opération avec OL Groupe", précise John Textor.

La lettre de novembre à obtenir devient une lettre à conditions, ce que découvrent les actionnaires vendeurs au fil des derniers jours. Tout est bon pour les clubs brésilien et belge mais cela coince pour le club londonien pour des raisons non précisées. Cette "condition préalable" complique et allonge les délais, comme constatent à leurs dépends, les vendeurs tjs patients, malgré ces retards accumulés et accentués encore, au fil des échanges depuis 15 jours. De quoi interpeler sur l’impréparation de cet achat par John Textor, qui "découvre" souvent des conditions au fil de la fabrication du deal. Cela décale encore une fois le closing prévu d’abord le 30 septembre, puis le 21 octobre, puis le 17 novembre, puis une date indéterminée puis aujourd’hui à donc dimanche 4 décembre, alors que le cours de l’action est suspendu depuis plus de deux semaines, ce qui ne plait pas aux autorités boursières.

John Textor, via la holding Eagle Football, doit acquérir la totalité des actions et la moitié des Osranes (obligations convertibles en actions émises pour financer la construction du Groupama Stadium) détenues par Holnest, la holding de la famille du président Jean-Michel Aulas (27,7% du capital). S'ajoute à cette opération la totalité des actions et des Osranes détenues par Pathé (19,3%) et le fonds d'investissement chinois IDG Capitals (19,8%).

L'annonce de la finalisation de cette opération valorisée à 800 millions d'euros environ, pour laquelle des négociations exclusives ont été engagées en juin dernier, a été différée à plusieurs reprises ces dernières semaines.

RR avec RMC Sport