RMC Sport

L1: silence radio autour de la vente de l’OL à Textor

La cession d'OL Groupe, holding qui chapeaute l'Olympique lyonnais, au milliardaire américain John Textor, demeure en suspens depuis le 17 novembre, date annoncée pour une signature finale entre les parties, très peu loquaces sur l'avancée du processus.

La finalisation de cette opération en cours de discussion depuis juin et valorisée à 800 millions d'euros environ, avait déjà été différée par deux fois ces dernières semaines, avant d'être fixée au 17 novembre. Treize jours plus tard, la cotation de l'action est toujours suspendue sans que la moindre annonce ne vienne rassurer les supporters du club, dont certains affichent anxiété et impatience sur les réseaux sociaux.

Dans l'attente de la fumée blanche, des sources proches de l'OL se montrent toujours optimistes, assurant à l'AFP que les discussions se poursuivent. De son côté, le milliardaire qui est déjà passé avec succès devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, se refuse à tout commentaire: "Toutes les communications sur l'OLG doivent passer par des canaux officiels conformes à son statut" de société cotée en Bourse, a-t-il dit dans un message à l'AFP.

En attente d’un document de la Premier League ?

Selon le quotidien régional Le Progrès, la vente demeure suspendue à une validation par la Ligue anglaise du transfert des parts de John Textor dans le club de Crystal Palace vers sa holding Eagle Football LLC. Celle-ci doit, à terme, rassembler les titres détenus par Textor dans le club anglais, les clubs brésilien de Botafogo et belge du RWDM Molenbeek (2e div.), ainsi que l’OL.

OL Groupe devait tenir un conseil d'administration mercredi en fin d'après-midi. Mais l'ordre du jour ne prévoit que la préparation de l'assemblée générale des actionnaires prévue le 21 décembre. John Textor, via la holding Eagle Football, doit acquérir la totalité des actions et la moitié des Osranes (obligations convertibles en actions émises pour financer la construction du Groupama Stadium) détenues par Holnest, la holding de la famille du président Jean-Michel Aulas (27,7% du capital).

S'ajoute à cette opération la totalité des actions et des Osranes détenues par Pathé (19,3%) et le fonds d'investissement chinois IDG Capitals (19,8%). Si l'opération se finalise, Textor reprendra un groupe en plein redressement financier.

Sur l'exercice 2021-2022, OL Groupe a affiché un chiffre d'affaires en hausse de 42%, à 252,6 millions d'euros et une perte nette en recul, à -55 millions d'euros contre -107,5 millions sur l'exercice précédent, marqué par la pandémie de Covid-19. Le groupe avait demandé le 16 novembre la suspension de la cotation des actions et des Osranes. A la clôture ce jour-là, l'action affichait une valeur de 2,79 euros, en baisse de 0,20 euros (-0,71%).

Mathieu Idiart avec AFP Journaliste RMC Sport