RMC Sport

Reims-OL: "J'ai changé trois joueurs à la mi-temps mais j'aurais pu les changer tous", peste Garcia

Même si son équipe a laissé échapper deux points cruciaux dans la course au titre face à Reims (1-1), une équipe de milieu de tableau, le coach de l’OL, Rudi Garcia, estime que rien n’est encore joué en tête du championnat de France.

Lyon a perdu deux points précieux dans la course au titre, alors qu’il avait l’occasion, à Reims (1-1), de mettre la pression sur ses rivaux, notamment le Paris Saint-Germain, qu’il rencontrera lors de la prochaine journée. La soirée aurait pu être bien plus fâcheuse sans une égalisation méritée, arrachée dans les derniers instants de la rencontre par Tino Kadewere. Brouillon en première période mais dominateur en seconde, l’Olympique Lyonnais de Rudi Garcia a frôlé la catastrophe.

"Ce résultat sanctionne notre piètre première période, a commenté l’entraîneur français à l’issue du match. En deuxième, on a été à notre niveau, on a évolué en équipe. Ce fut à sens unique. J'aurais aimé qu'on égalise un peu plus tôt car je pense qu'on pouvait l'emporter mais ils ont aussi un excellent gardien. Nous avons joué quarante-cinq minutes et ce n'était pas suffisant. Et, franchement, j'ai changé trois joueurs à la mi-temps mais j'aurais pu les changer tous. Il y a eu bien trop d'écart entre les deux périodes."

Garcia: "Ce n'est pas le résultat qu'on espérait"

Avec 60 points au compteur, les Lyonnais reviennent à hauteur du PSG, qui reçoit Nantes dimanche, et voudra plus que jamais se détacher avant une confrontation directe aux allures de finale dans la course au titre. Le LOSC, qui se déplace chez le quatrième du championnat, Monaco, pour le choc de cette 29e journée de Ligue 1, conserve pour l’instant les commandes du championnat de France.

"Ce n’est pas le résultat qu’on espérait, a reconnu Garcia. On n’a pas été capables d’être premiers et de mettre la pression sur les autres, donc maintenant on attendra de voir ce que font nos concurrents directs. Il reste neuf matches, 27 points, et il y a encore des confrontations directes. On est bien placé pour en parler puisqu’on va jouer le PSG lors de notre prochain match. Tout est encore ouvert et possible."

QM avec Arnaud Valadon