RMC Sport

OL: Juninho clarifie son rôle au sein du club

Lui aussi ciblé par quelques interrogations après le mauvais début de saison de l'OL, le directeur sportif Juninho a profité de la présentation de Rudi Garcia, ce mardi, pour détailler son rôle. Sans marcher sur les plates-bandes du coach, ni du directeur général.

A-t-il vraiment du pouvoir au club, comme l’assure Jean-Michel Aulas, ou est-il là seulement pour faire "plaisir" aux supporters? A-t-il pesé dans le départ de Sylvinho et l’arrivée de Rudi Garcia, ou a-t-il été mis devant le fait accompli? Ces dernières semaines, le rôle véritable de Juninho au sein de l’Olympique Lyonnais a pu interroger. Aussi, ce mardi, le Brésilien a profité de la conférence de presse de présentation du nouveau coach rhodanien pour expliquer précisément sa fonction de directeur sportif.

"Pour moi, le directeur technique est là pour faire la liaison entre le staff et les joueurs, et entre le staff et le président, indique l'ancien milieu. J’ai le droit de poser des questions à l’entraîneur par rapport à ses choix, plutôt après le match qu’avant. J’ai le droit de faire des analyses techniques individuelles sur les joueurs, et là aussi, poser ensuite des questions à l’entraîneur à ce sujet. Après, bien sûr que le dernier mot, c’est surtout l’entraîneur qui l’aura, c’est lui qui décidera de la tactique et des hommes à aligner."

"On a une hiérarchie"

Et de poursuivre: "Je suis là également pour aider certains à progresser individuellement, je peux avoir des discussions avec les joueurs. Je peux en outre intervenir dans le vestiaire quand il le faut par rapport à la discipline, je l’ai déjà fait." 

Mais Juninho tient à apporter une précision. "Je ne suis pas le directeur général de l'OL, rappelle-t-il. Ma fonction est nouvelle au club. Même si j’ai des libertés sur le plan technique et sportif, on a une hiérarchie, on est un club côté en bourse, avec un propriétaire, un comité de gestion qui est là depuis longtemps. Voilà ce qu’est mon rôle."

Un rôle hybride, donc, qu'il doit encore apprivoiser. "Bien sûr, c’est important que le courant passe bien avec le coach, puisque le lendemain d’un match, je peux être un désaccord avec lui, donc il faut avoir des discussions ouvertes, reconnaît le Brésilien. Mais encore une fois, je sais bien que c’est lui qui choisira l’équipe à aligner. On va s’adapter, on va faire connaissance, mais le respect existe, je sais où je suis, je sais ce que je dois faire. Ce sera au président de juger mon travail, à la fin de la saison ou avant, s'il le veut."

CC avec Edward Jay