RMC Sport

OL: la réponse de Rudi Garcia aux supporters dubitatifs à son sujet

Ce mardi, Rudi Garcia a été présenté à la presse, entouré de Jean-Michel Aulas et Juninho. Depuis sa nomination au poste d'entraîneur de l’OL, beaucoup de supporters lyonnais se montrent circonspects sur celui qui a été, encore récemment, un ennemi juré du club. Le coach compte sur les résultats sur le terrain pour renverser l’opinion.

Rudi Garcia a du pain sur la planche. Son image auprès des supporters lyonnais est très écornée après son passage à l’OM. A la tête des Phocéens, le technicien envoyait régulièrement des piques à l’attention de l’OL. Désormais homme fort du club lyonnais, le Français doit composer avec une méfiance, voire une défiance des fans rhodaniens.

"On a tous la motivation de faire gagner l'OL"

Interrogé par les journalistes à ce sujet, Rudi Garcia s’est d’abord justifié. "On ne va pas revenir sur le passé. J’ai dû défendre seul ma paroisse à l’époque. Je serai moins à même de le faire ici avec le charisme de Juninho et le président Aulas. On a tous une seule motivation, faire gagner l'OL", s'est-il défendu dans un premier temps avant de donner la marche à suivre pour inverser la tendance. 

"Je donnerai le meilleur moi-même"

"On sera convaincant à force de gagner des matchs. Il ne faut pas des déclarations mais des actes. Ça commence samedi (réception de Dijon à 17h30)", estime Rudi Garcia. 

Pour séduire, l'ancien de la Roma a fait une promesse, celle de tout donner pour le club. "Je donnerai le meilleur moi-même. Je ne vais pas ménager ma peine et mon énergie. Je peux au moins promettre ça. J'espère que ça sera suffisant. Je suis professionnel. J’aime mon métier. Le plus important est de faire passer un palier et aider le club à gagner des trophées. Ça fait trop longtemps que l'OL n'en a pas gagné un", a déclaré le coach.

Une rencontre avec les supporters imminente 

Conscient des doutes à son sujet, Rudi Garcia préfère en rire "Je cumule les défauts, celui d'avoir été à l'OM et à Saint-Étienne (en tant qu'adjoint en début de carrière)", a-t-il plaisanté pour détendre l'atmosphère.

Pour apaiser les tensions, un rendez-vous (qui était déjà calé avant sa nomination) est programmé prochainement entre le trio Aulas-Juninho-Garcia et les deux principaux groupes de supporters. "C'est mieux de se parler en direct, de dire ce que l'on pense. Il n'y aura pas de on-dit mais de l'écoute et du respect. On défend tous les mêmes couleurs", rappelle Rudi Garcia en prônant l'union.

ME avec Edward Jay