RMC Sport

OL: le coup de gueule de Genesio contre le VAR

L’OL, malgré une victoire à domicile (3-2), a vécu un pénible dimanche, riche en rebondissements. Un nouveau penalty refusé, après la polémique autour de celui accordé au Barça en Ligue des champions, a provoqué la colère de Bruno Genesio. Nabil Fekir en a raté un autre cinq minutes plus tard, en seconde période.

"Ce n'est pas mon habitude critiquer, mais...". Parce qu'il y a bien un "mais". Et en réalité, Bruno Genesio souligne régulièrement les erreurs d'arbitrage. Une fois encore, après Barcelone en Ligue des champions, c’est un penalty - non-sifflé en faveur de son équipe cette fois - contre Montpellier (3-2) qui a provoqué l’ire de Genesio.

Déséquilibré dans la surface de réparation héraultaise par Vittorino Hilton, Martin Terrier s’est écroulé peu après l’heure de jeu (66e). Clément Turpin a finalement accordé un six mètres, après recours à l’assistance-vidéo. Furieux, Bruno Genesio s’est approché pour échanger avec l’arbitre de cette rencontre et a poursuivi la discussion sur le sujet en conférence de presse. Il ne décolérait pas.

"Deux matches que nous sommes pénalisés"

"J’ai simplement dit qu’il faudra qu’il regarde les images, a raconté Genesio. Et je n’ai pas besoin du VAR pour voir qu’il y a penalty sur Martin (Terrier). Je pense que là, il faut quand même faire des réunions pour nous expliquer comment fonctionne le VAR. Cela fait deux matchs de suite que nous sommes pénalisés. Celui de mercredi encore plus que ce soir puisqu’on gagne. Il faut quand même se pencher sur le fonctionnement de cet outil qui devrait régler tous les problèmes, mais qui, force est de constater, ne les règle pas tous."

Nabil Fekir manque un penalty

Cinq minutes après ce fait de jeu (71e), Nabil Fekir a manqué un penalty alors que Montpellier venait tout juste de se voir refuser l’égalisation (68e), pour une position de hors-jeu. L’OL, malgré cet échec, a conservé son avantage au tableau d’affichage et réalise même une belle opération en revenant à quatre points de Lille dans la course à la deuxième place.

Le regard noir, la mâchoire serrée, Bruno Genesio n’a pas semblé très serein malgré un scénario favorable en fin de match. "Quand il y a une erreur et pas de VAR, on l’accepte, a ajouté l’entraîneur de l’OL. C’est humain. Mais si, même avec la vidéo, on ne corrige pas les erreurs, ça ne sert à rien."

QM avec EJ à Lyon