RMC Sport

OL-Lille: renversants, Yilmaz et les Lillois frappent un gros coup dans la course au titre

Lille, pourtant mené 2-0, a renversé l'OL dimanche en clôture de la 34e journée de Ligue 1 (3-2) grâce à un doublé de Yilmaz, pour reprendre les commandes à quatre journées de la fin du championnat. 

Le championnat de France 2020-2021 est décidément un très grand cru. Leader de Ligue 1 à l’entame de la 34e journée, Lille a renversé Lyon (3-2) ce dimanche soir, après avoir été mené 2-0 sur le terrain des Gones. S’ils n’avaient pas réalisé cet exploit, les Dogues seraient tombés à la quatrième place du classement, devancés à la différence de buts par l'OL. Au lieu de cela, les joueurs de Christophe Galtier ont repris la première place du classement, provisoirement subtilisée par le PSG, pour un petit point seulement. Un point qui pourrait compter double au terme de la saison.

Pour Lyon, c’est un peu l’histoire sans fin d’une équipe qui s’éteint malheureusement trop souvent en seconde période. Les joueurs de Rudi Garcia auraient pu se déplacer à Monaco pour une autre confrontation directe dans la course au titre la semaine prochaine. Las, avec quatre points de retard sur l'ASM désormais, les ambitions du club de Jean-Michel Aulas ne seront plus tout à fait les mêmes.

L’enjeu pour la bande de Memphis Depay sera surtout de ne pas perdre définitivement contact avec le podium, sous peine de faire une croix sur la Ligue des champions la saison prochaine.

Les deux équipes récoltent les cadeaux

Contrarié à domicile par Montpellier (1-1), lors de la précédente journée de championnat, Lille n’avait pas le droit à l’erreur dans ce choc au sommet, au risque de laisser filer le Paris Saint-Germain, tombeur de Metz samedi. Du rythme, de l’intensité, un ballon qui circule vite d’un camp à l’autre… On a assisté à un très bon début de match entre ces deux équipes. Et même si le déchet technique a installé un faux rythme dans cette partie, la rencontre n’en demeurait pas moins plaisante, avec des situations, des décalages de part et d’autre.

Lille a semblé prendre le dessus dans un premier temps, mais c’est Lyon qui s’est procuré la plus grosse occasion de la partie, le lob de Slimani, complètement esseulé dans la surface, échouant d’un rien au-dessus de la transversale de Maignan (17e). L’attaquant algérien n’a pas douté très longtemps cependant. Profitant d’un très gros travail de Caqueret, excellent en première période, Slimani a devancé Fonte pour mettre le ballon dans la lucarne. Un tir cadré, un but. Lyon pouvait difficilement espérer mieux. Il l’obtiendra quand même.

Mike Maignan déclarait avant le match qu’il estimait pouvoir être au niveau de Keylor Navas. Ironie du sort, le gardien lillois est passé au travers sur une sortie aérienne, pourtant l’un de ses points forts. Les supporters parisiens n’ont pas manqué de s’en délecter sur les réseaux sociaux, reprochant à l’international d’avoir parlé un peu vite. Mais il serait injuste de lui attribuer à lui seul la faute. Monté au duel sur le coup-franc qui entraîne l’égalisation, Sven Botman a gêné son gardien, provoquant le but contre son camp de Fonte, pressé par Slimani.

Galtier a eu du flair

Les Lillois n’ont pas abdiqué pour autant, et Burak Yilmaz leur a donné une raison d’espérer en réduisant la marque juste avant la pause, avec une frappe splendide sur un coup-franc direct (45e+1). La manie des Lyonnais à ne jouer qu’une partie du match était une autre raison de croire très fort à un retour. Il s’est d’ailleurs produit à l’heure de jeu, lorsque Lucas Paqueta a adressé une très mauvaise passe en retrait à Marcelo. Yilmaz ne ratait pas l’occasion de centrer à ras de terre pour le Canadien Jonathan David, efficace de près (60e).

Un nouveau match pouvait alors débuter, les deux équipes ayant l’une et l’autre envie de gagner à tout prix, quitte à se découvrir et à offrir des espaces à l’adversaire. Le curseur a basculé du côté des Lillois, beaucoup plus tranchants offensivement, dans le sillage des entrants Jonathan Bamba et Luiz Araujo. Dernier à faire son apparition sur la pelouse, Yusuf Yazici lançait son compatriote Burak Yilmaz pour le but de la délivrance. Peut-être le but du titre pour les Dogues, plus que jamais leaders du championnat de France.

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Journaliste RMC Sport