RMC Sport

OL: Marcelo, un cas qui divise le vestiaire lyonnais

Au coeur des incidents entre les joueurs de l'OL et certains de leurs supporters mardi, après le match de Ligue des champions contre Leipzig (2-2), Marcelo n'a pas que des défenseurs en interne au club. Sa personnalité divise le vestiaire, qui a pour l'heure décrété l'union sacrée.

Les images de la fin du match entre l’OL et Leipzig (2-2) en Ligue des champions mardi et les incidents avec les supporters auront fait le tour du monde. Mais ces scènes assez incroyables ont aussi laissé des traces en interne. Depuis plusieurs semaines, dans des discussions privées, les joueurs de l’OL se divisaient sur la part de responsabilité de chacun dans le conflit entre Marcelo et les supporters. Si plusieurs Brésiliens comme Thiago Mendes, Marçal ou encore Rafael soutenaient fortement le joueur, d’autres lyonnais trouvaient que Marcelo n’était pas totalement irréprochable.

>>> Les images inédites des tensions entre Lyonnais et supporters après OL-Leipzig

Après le déplacement à Benfica (2-1 en octobre dernier), des insultes ont été proférées par des fans du club à l’encontre de Marcelo et le joueur avait directement défié les supporters. Il était à deux doigts d’en venir aux mains avec eux. "La fracture, c'est après Benfica, il n’aurait jamais dû répondre. Et en répondant, il a aussi amené certains joueurs avec lui qui, aujourd’hui, sont aussi dans le viseur des supporters. Cette affaire était une bombe à retardement. Elle a explosé après Leipzig", glisse abattu un membre du staff lyonnais.

OL-Leipzig, avec cette banderole flanquée d'un âne, avec laquelle l'individu en cause se balade depuis fin octobre. Connu de l'OL, parmi les meneurs du KVN, l'homme n'est empêché par personne de rentrer. Depuis l'incident, plusieurs rencontres ont eu lieu entre supporters et intermédiaires faisant le lien avec le club.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour ne rien rater du parcours de l'OL en Ligue des champions

Une personnalité qui agace

Mais la personnalité de Marcelo ne dérange pas que les supporters. Son comportement agace aussi certains de ses coéquipiers. Quelques uns de ses partenaires lui reproche un manque de "maturité". Ce qui est assez ubuesque pour un joueur de 32 ans, passé par plusieurs clubs européens. A l’entrainement, certains tacles trop viriles dans des séances légères ou des mots échangés ont pu provoquer de la tension. La saison dernière déjà, une brouille avait failli dégénérer avec Nabil Fekir.

En interne, Marcelo est souvent décrit comme quelqu’un d’individualiste, en retrait du groupe, sauf des Brésiliens. "Il y a quelques semaines, on revient d’un déplacement et déjà, cela avait failli chauffer. Les supporters étaient déjà chauds et lui répondait par des combats de regard. Il a 32 ans, il doit se comporter comme un leader pas comme un joueur qui est jeune et immature et qui provoque les fans", confie un membre du club. Une source interne estime de son côté que l'OL ne gère pas l'affaire comme il le faudrait et que les torts sont partagés entre le club et le joueur.

Dernier sujet en date qui va provoquer quelques crispations: un message sur Instagram de la femme de Marcelo. "À propos du leadership: un joueur qui a appartenu à une foule organisée ne peut pas être le leader d'un groupe, écrit Tatiane Guedes. Il ne défendra jamais le groupe mais seulement lui-même ou la foule à laquelle il a appartenu. Un vrai capitaine doit avoir du caractère, du respect et de l'amour pour son prochain. Et ne pas être prisonnier de l'ego et de la vanité. Bravo Memphis, tu es assurément un vrai capitaine." Une déclaration dont son mari n'était visiblement pas au courant et qui émane de son initiative à elle, dirigée contre l’ancien capitaine lyonnais Anthony Lopes. Marcelo lui reprochant clairement ses liens forts avec les Bad Gones et le fait d’être resté aussi longtemps avec eux mardi. Le gardien est très apprécié en interne à l’OL, et surtout par les supporters.

Un membre de l’OL tient quand même a défendre Marcelo: "Ce n’est pas un mauvais gars. Il est un peu brut, dur parfois, mais c’est un joueur qui souffre. La situation est difficile pour lui. Après, ses enfants étaient en pleurs. On est dans une situation où tout le monde souffre." Une situation difficile à gérer pour le club, qui est enclin à le laisser partir lors du mercato d’hiver. Une situation pas simple à gérer non plus pour un homme: Rudi Garcia 

Depay et Garcia, les gagnants de mardi

L’entraîneur français a marqué beaucoup de points mardi. C’est lui qui est revenu sur la pelouse pour demander aux joueurs d’aller saluer les virages. Alors que les joueurs avaient pris la décision de rentrer au vestiaire, l’ancien coach de la Roma avait imposé aux Lyonnais d’aller saluer les tribunes. Quand la situation a dérapé, Rudi Garcia est allé directement dans l’attroupement pour récupérer son capitaine Memphis Depay, afin que cela ne dégénère pas. Un geste apprécié qui a fait l’unanimité chez ses joueurs et qui a plu aux supporters. 

Mercredi, à la reprise de l’entrainement, Rudi Garcia a pris la parole devant ses joueurs. L’entraîneur français a confié en substance "qu’il était très fier de la qualification et qu’il fallait construire sur cette soirée. Que les lyonnais devaient faire preuve de solidarité dans le vestiaire et qu’il ne fallait faire qu’un dans cette épreuve, sans oublier cependant de respecter les supporters".

Un discours apprécié par ses joueurs, comme le confie l’un d’eux: "Le coach a été cash. Il essaie de nous protéger et c’est pour ça qu’il a été accepté." Le vestiaire lyonnais a décidé, pour le moment, de soutenir Marcelo. Même si cette décision ne fait pas l’unanimité, le collectif lyonnais essaie de rester soudé. Memphis Depay a d'ailleurs demandé l'union sacrée derrière Marcelo en interne. La réception de Rennes dimanche au Groupama Stadium s’annonce déjà houleuse. 

M.Bo avec E.J