RMC Sport

OL-OM: le message d’Alvaro au soutien de Payet

Particulièrement remonté dans le vestiaire face à l’indécision sur l’arrête du match OL-OM, Alvaro Gonzalez a publié un message de soutien en direction de Dimitri Payet, dimanche.

Il en a éclaté une porte de colère, Alvaro Gonzalez est apparu particulièrement remonté dans les vestiaires, dimanche pendant l’interruption du match entre l’OL et l’OM. Remplaçant au coup d’envoi, le défenseur espagnol n’a pas semblé digérer les très longues hésitations des décideurs sur la reprise du match, ou non, après le jet de bouteille sur Dimitri Payet après seulement deux minutes de jeu. Les caméras de surveillance l’ont montré en train de frapper avec force dans une porte battante. L’Espagnol a aussi invectivé plusieurs personnes dans le tunnel pour faire part de son incompréhension, sous les yeux de Jean-Michel Aulas, notamment.

Il s’est montré plus apaisé sur les réseaux sociaux en publiant un message de soutien à Dimitri Payet à l’issue de la rencontre. "A tes côtés capitaine", a-t-il écrit en ajoutant un cœur bleu en direction de l’international français. L'Espagnol, arrivé au club en 2019, ne manque jamais une occasion d'afficher son amour viscéral pour le club, dont il est devenu un ambassadeur auto-proclamé.

Grosse confusion sur la reprise du match

Le match entre l’OL et l’OM a été interrompu dès la deuxième minute après l’agression subie par Payet. La suite fut un long moment de flottement. L’arbitre de la rencontre, M.Buquet, a rapidement fait part de son refus de reprendre le match. Mais une annonce de speaker a annoncé sa reprise près d’une heure plus tard avant que les Marseillais, choqués, refusent de revenir sur le terrain. La rencontre a finalement été définitivement arrêtée plusieurs minutes plus tard.

La Ligue de football professionnel (LFP) et la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône ont ensuite communiqué par médias interposés pour se décharger de leurs responsabilités, donnant lieu à une grande confusion. Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a jugé incompréhensible la décision de ne pas reprendre en accusant l’arbitre de volte-face.

"Mise au point concernant le match OL-OM: 1. Suite à l’incident, une réunion de crise est organisée, en présence des arbitres, du préfet, de la vice-Procureure, du DDSP et des présidents des deux clubs, a-t-il récité sur RMC Sport. L’arbitre décide de reprendre le match, écrit le préfet de région Auvergne Rhône-Alpes. 2. Près d’1heure après, la LFP se défausse et publie un communiqué disant que la décision de reprise émanait du préfet du Rhône. FAUX. Cette décision a été prise par l’arbitre en présence des autorités et des présidents de club. 3. L’arbitre invite ensuite les autorités et les présidents de clubs dans son vestiaire pour dire qu’il change d’avis et qu’il stoppe la rencontre."

NC