RMC Sport

OM: Amavi balaie l'idée d'une blessure diplomatique avant sa prolongation

Blessé depuis le mois de décembre, alors qu'il était en fin de contrat, le latéral gauche de l'OM Jordan Amavi retrouve enfin le groupe olympien et vient en plus de prolonger jusqu'en 2025. A cette occasion, il a rassuré sur sa motivation.

Quelques dizaines de secondes contre Nice le 17 février, quelques dizaines de secondes contre Nantes le match suivant, et plus rien. Depuis la mi-décembre et une blessure contractée à un mollet, Jordan Amavi n'a quasiment pas joué avec l'OM, qui aurait pourtant eu bien besoin de ses services durant sa mauvaise passe.

Le retour du latéral gauche ayant été repoussé à de multiples reprises, la rumeur d'une blessure diplomatique s'était doucement propagée. D'autant qu'Amavi était en fin de contrat, et alors annoncé proche d'un départ. Sauf que le défenseur de 27 ans vient de prolonger jusqu'en 2025, déclarant ainsi sa fidélité à l'OM. Et balayant les bruits à son sujet.

"Dans ma tête, c'était carré, ce n'est pas parce que je suis en fin de contrat que je vais tricher, que je vais me mettre à l’infirmerie, a lancé ce vendredi l'ancien Niçois en conférence de presse. Je respecte mes engagements. J’avais un contrat, je comptais bien l’honorer et jouer jusqu’à la fin. Malheureusement, je n’ai pas pu. Je ne prêtais pas trop attention aux rumeurs. J'étais concentré sur mon retour. Je ne suis pas quelqu'un qui triche, je suis quelqu’un qui se bat, qui honore ses couleurs."

Le mollet, puis la cuisse

D'ailleurs, Jordan Amavi est revenu avec précision sur sa succession de problèmes physiques. "Au départ (début décembre), je me suis blessé au mollet à l’entraînement, ce n’était rien de grave, a-t-il détaillé. On a mis en place un protocole qui semblait avoir bien marché, en tout cas je n’avais plus de douleur, et je me suis retrouvé sur le terrain à Rennes (le 16 décembre) avec mon accord. Mais ça a lâché. Peut-être que j'aurais dû m'arrêter plus longtemps malgré ce protocole... Quand je suis revenu de cette blessure au mollet au bout de deux mois, cette fois je me suis fait une déchirure à la cuisse à l’entraînement. Une déchirure de 2018 qui s’est rouverte. Et voilà, encore deux mois d’arrêt."

Heureux d'être sorti de cette sombre période, Amavi - qui pourrait jouer contre l'ASSE dimanche - a également confié sa satisfaction d'avoir prolongé: "Pendant mon absence, j'ai toujours discuté avec mon entraîneur et mon président. Cela me fait plaisir. Je reste parce que je me sens très bien. On a un très bon effectif. C'est l'OM, ce n'est pas n'importe quel club."

C.C. avec F.Ge.