RMC Sport

OM: Boudjellal fera tout pour recruter Zidane s'il devient président

Mourad Boudjellal a décidé de repartir auprès de Mohamed Ajroudi dans le projet de rachat de l'OM après s'être désolidarisé des dernières prises de parole des avocats de l'homme d'affaire tunisien. Il revient gonflé à bloc et ambitieux.

Mourad Boudjellal repart au combat sur le projet de rachat de l'OM. Il y a dix jours, l'ancien président du Rugby Club Toulonnais avait pourtant menacé de claquer la porte face aux prises de parole de l'avocat et la banque (Wingate) mandatés par Mohamed Ajroudi, porteur du projet de rachat du club. Dans un entretien à La Provence ce mardi, il assure avoir renoué les liens avec l'homme d'affaires tunisien et persévère pour "réussir à attraper le coeur de (Frank) McCourt", l'actuel propriétaire du club qui refuse publiquement de vendre. 

"Zidane? Je dormirais devant sa porte"

Il pense pouvoir réussir cette mission et annonce déjà de très grosses ambitions s'il parvenait à ses fins en relançant la piste Zinedine Zidane. "Sur l'entraîneur, je suis très clair: Villas-Boas est très bon, explique-t-il. Mais pour moi, il y a une seule qui a un destin ici. Et je pense qu'on n'échappe jamais à son destin. Zinedine Zidane? Si demain je suis président de ce club, je ne sais pas s'il accepterait mais je dormirais devant sa porte. Il en aura peut-être marre au bout d'un moment, mais je le ferai, quitte à me faire jeter. Je ne pourrais pas ne pas essayer. Ça ne veut pas dire que j'y arriverais, mais je remuerais ciel et terre! Quand tu es président de l'OM, il faut tout donner. Il y a un tel destin, une telle histoire à raconter. C'est un garçon qui est né ici, qui a raté son rendez-vous avec le club alors qu'il est devenu le meilleur du monde."

Il illustre sa volonté de taper fort en prenant un exemple retentissant. "On va prendre un exemple, mais ce n'est pas du tout quelqu'un que je ferais venir à Marseille: Lionel Messi à l'OM, c'est cadeau, estime-t-il. Son salaire serait amorti deux fois par rapport à un joueur moyen qui n'apporterait ni engouement ni produit nouveau."

"Ça suffit de se pignoler sur une étoile"

Il veut redonner ses lettres de noblesse au club, qui vit trop, selon lui, sur son passé européen. "Aujourd'hui, l'OM doit à nouveau briller en Europe! Et puis, ça suffit de se pignoler sur une étoile." "Ce club ne doit pas passer les vingt prochaines années en espérant qu'un autre club ne gagne pas la coupe d'Europe pour être le seul à l'avoir gagnée."

NC