RMC Sport

OM: ça vaut quoi, Cengiz Ünder?

L’OM a officialisé dimanche l’arrivée en prêt avec option d’achat de l’ailier Cengiz Ünder (23 ans), en provenance de l’AS Rome. Un joueur présenté très tôt comme un grand espoir du football turc, mais qui sort de deux saisons délicates.

Le classement de l’OM à la fin de la saison 2021-2022 dira si les idées étaient bonnes, mais au moins, Pablo Longoria tente des choses. Après les transferts des méconnus Konrad de la Fuente (19 ans, Barça) et Gerson (24 ans, Flamengo), le président phocéen a bouclé dimanche l’arrivée en prêt avec option d’achat (8 millions d’euros) de l’ailier turc Cengiz Under. Un gaucher de 23 ans qui débarque de la Roma, avec l’ambition de redresser une carrière longtemps prometteuse.

Elevé à Sindirgi, dans l’ouest de la Turquie, formé à Bucaspor et lancé chez les pros à Altinordu, deux clubs d’Izmir, Cengiz Ünder – "Cengo" pour les intimes – a très vite été présenté comme l’un des plus grands espoirs du football turc chez les joueurs nés à la fin des années 90. Et très vite, il a confirmé les attentes placées en lui.

A 20 ans, des débuts encourageants à la Roma

Acheté par Istanbul Basaksehir à l’été 2016 pour environ 5 millions d’euros, Ünder réussit ses débuts en Süper Lig (7 buts et 5 passes en 32 apparitions en 2016-2017), ce qui lui vaut d’être sélectionné avec la Turquie pour la première fois par Fatih Terim dès l’automne – à 19 ans – et d’être repéré par quelques grosses écuries européennes.

A l’été 2017, l’AS Rome de Monchi lui met le grappin dessus pour environ 14 millions d’euros. Ünder a 20 ans, et un énorme appétit: "A mon arrivée à la Roma, j’ai dit à Francesco Totti que je voulais évoluer aux mêmes standards qu’il avait établis, et être aimé par les supporters comme il l’est, explique le Turc au Guardian. Totti m’a répondu: 'J’ai foi en toi, sinon tu ne serais pas là'."

Les débuts en Serie A sont intéressants. Régulièrement positionné à gauche à Basaksehir, Ünder devient en Italie un pur ailier droit. L'attaquant au petit gabarit (1,73m, 65 kg) n’a pas une vision du jeu folle, il fait parfois les mauvais choix, mais il se montre explosif, bon dribbleur, à l’aise dans les un contre un avec les latéraux adverses, et il apprécie repiquer dans l’axe pour frapper du gauche. Un profil qui rappelle celui de Florian Thauvin? Ce n’est pas un hasard.

Malgré le dépaysement, malgré la barrière de la langue, "Cengo" livre une première saison 2017-2018 encourageante avec la Louve sous les ordres d’Eusebio Di Francesco (8 buts et 2 passes en 32 apparitions), et fait bonne figure en Ligue des champions, où la Roma atteint les demi-finales.

Freiné par les blessures et Fonseca

L’exercice 2018-2019 (6 buts et 10 passes en 33 apparitions) commence sur les mêmes bases, mais Ünder est assez vite freiné par des problèmes musculaires. Des pépins – notamment à un mollet et une cuisse – qui se multiplieront les mois suivants et qui, combinés à l’arrivée d’un Paulo Fonseca peu fan du Turc, mettront Ünder dans une situation d’échec.

En 2019-2020, ce fan de Lionel Messi, David Villa et David Silva joue peu (3 buts en 23 apparitions), et se fait surtout remarquer pour son message de soutien à l’armée turque, qui vient de lancer une offensive contre les Kurdes en Syrie. En fin de saison, la Louve l’envoie en prêt à Leicester.

A Leicester, Rodgers loue ses qualités offensives, mais regrette son manque d'efforts défensifs

Ce qui nous amène à l’exercice 2020-2021, le dernier en date. Chez les Foxes, Ünder attaque l’année dans la peau d’un remplaçant, qui entre régulièrement en jeu en Premier League, et qui se voit titularisé en Ligue Europa. Comme à Rome, Brendan Rodgers salue d'abord sa faculté à provoquer, à éliminer. Mais début 2021, après une blessure à une cuisse, les apparitions en championnat deviennent très rares. "Pour Cengo, c’est juste une question d’adaptation, justifie alors le coach de Leicester. Il a montré des choses intéressantes, mais c’est difficile pour lui car nous avons d’autres joueurs à son poste qui comprennent la Premier League. Je suis sûr qu’il sera important en deuxième partie de saison." Quelques jours plus tard, Rodgers est déjà moins optimiste à son sujet: "Cengo est très bon sur le plan offensif, mais il n’est pas habitué à faire les efforts dans l’autre sens. Or quand vous jouez face à une défense à cinq, avec un piston adverse qui court beaucoup, vous devez être sûr que le gars que vous alignez est capable de le suivre. C’est aussi simple que ça."

Le 25 février, Leicester est éliminé par le Slavia en C3. Le 28, Ünder entre en jeu 40 minutes contre Arsenal en championnat. Sa dernière apparition avec les Foxes. L’ailier termine la saison avec un bilan de 2 buts et 3 passes pour 19 apparitions (941 minutes de jeu), dont près de la moitié en Ligue Europa. Et n’est évidemment pas conservé par Leicester, qui possédait une option d’achat supérieure à 20 millions d’euros. "La saison avait bien commencé, mais après les choses n’ont pas évolué comme espéré, avait reconnu il y a quelques semaines l’intéressé, de retour en sélection. J’ai toujours envie de jouer, et je suis triste quand ça n’est pas le cas. Mais vous pouvez être certains que je vais de nouveau montrer qui est Cengiz Ünder au peuple turc, et au monde lors de l’Euro."

Malheureusement pour lui, l’aventure a tourné au cauchemar, avec trois défaites en phase de poule, et un retour précoce à la maison. Si Ünder veut prendre sa revanche, c’est désormais avec le maillot de l’OM qu’il devra y parvenir.

C.C.