RMC Sport

OM: des images inédites des incidents à la Commanderie dévoilées

L'émission Quotidien (TMC) a eu accès à des vidéos inédites montrant de l'intérieur les violents incidents survenus le 30 janvier au centre d'entraînement de l'OM. Sur ces images, Alvaro Gonzalez semble être touché par un projectile.

Le 30 janvier dernier, le centre d’entraînement de l’OM était le théâtre de violents incidents. Ce samedi-là, en début d’après-midi, environ 300 supporters marseillais se massent devant les grilles de la Commanderie. Ils allument pétards, feux d'artifice et fumigènes. Certains entrent dans l'enceinte du centre et des dégradations ont lieu.

Ces incidents entraînent l'interpellation de 25 personnes et provoquent le report de la rencontre de la 22e journée de Ligue 1 entre l’OM et le Stade Rennais programmée au Vélodrome. Vingt jours plus tard, l’émission Quotidien (TMC) a diffusé, ce vendredi, de nouvelles images montrant les incidents vus de l’intérieur.

Alvaro visiblement touché par un projectile

On peut y voir des supporters escalader l’un des portails et entrer dans le centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus. Des forces de l’ordre tentent d’intervenir avec du gaz lacrymogène, avant de rapidement battre en retraite, impuissantes face au nombre conséquent de supporters. Certains ultras accèdent ensuite à la passerelle qui mène au bâtiment des joueurs.

Sur cette passerelle se trouvent notamment Pablo Longoria, le directeur sportif de l’OM, et Alvaro Gonzalez. Vidéos à l’appui, Quotidien affirme que le défenseur central espagnol, qui a cherché à jouer les médiateurs lors de cette séquence très tendue, a été touché par un projectile. Sur les images, il a effectivement un mouvement de recul et part se réfugier à l’intérieur du bâtiment.

Depuis, la tension n’est pas retombée entre dirigeants et supporters marseillais. Ces derniers sont toujours aussi remontés contre Jacques-Henri Eyraud, qui a lancé une initiative baptisée "Agora OM", présentée comme une "grande concertation" avec "tous les supporters du club" et une "main tendue à tous les supporters". En parallèle, le directeur général du club Hugues Ouvrard a aussi envoyé un courrier à tous les groupes de supporters pour les avertir qu'il envisageait de "mettre fin à la convention sur les abonnements" qui lie le club et ces associations.

Cette menace, condamnée par la classe politique marseillaise, a été vécue comme une nouvelle attaque par les supporters. Dans un communiqué commun publié lundi soir, les six groupes organisés (Dodgers, Winners, Fanatics, MTP, Commando Ultra et Club des amis de l'OM) ont répondu à Ouvrard, estimant que la rupture était "consommée" et le dialogue "devenu impossible".

RR