RMC Sport

OM: Eyraud, les capitaines... Villas-Boas se réjouit d'avoir crevé l'abcès après Nîmes

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM, estime que que la défaite face à Nîmes (1-2), samedi a permis de crever l'abcès dans le groupe. Il salue aussi la prise de parole très ferme du président, Jacques-Henri Eyraud.

L'OM ne va pas avoir le temps de cogiter après sa défaite surprise face à Nîmes (1-2), samedi lors de la 20e journée de Ligue 1. Les Marseillais affrontent Lens dès mercredi (21h) en match en retard de la 9e journée. Un enchaînement presque salvateur pour André Villas-Boas qui a confirmé de longs échanges avec les joueurs à l'issue de la rencontre avant de recevoir le courroux de leur président, Jacques-Henri Eyraud, au lendemain du match, dimanche. Sans entrer dans le détail de la colère du dirigeant, le manager portugais a salué cette prise de parole.

"C'est important que le président se montre"

"Après le match, il était là comme d'habitude, il a salué tout le monde, explique 'AVB'. On avait une réunion entre nous et il a attendu avant de prendre la parole dimanche. Il a dit ce qu'il avait dire de la part du club. Dans cette dynamique du groupe, c'était important que le président se montre et il l'a fait hier."

La prise de parole présidentielle a suivi de nombreux échanges à l'issue de la rencontre. "Le message n'est pas seulement le mien envers les joueurs, c'est aussi celui du président envers les joueurs et les joueurs envers le staff, explique Villas-Boas. Il y a eu beaucoup de bons échanges, on est concentrés pour la suite, on va voir, j'espère que ça va donner un bon impact, je n'ai aucun doute sur l'état d'esprit. Avec le bon état d'esprit, je pense que c'est possible de gagner ce match."

"Cela nous pousse à sortir des choses qui sont accumulées" 

Sans trop entrer dans le détail, il voit des vertus dans les nombreux échanges entre joueurs. "Tous ont pris la parole, les capitaines évidemment (Mandanda, Thauvin, Payet, ndlr), c'est important. Par rapport à ce qu'il s'est passé, on s'est tous regardé dans le miroir pour faire mieux. (...) L'unique bonne chose, c'est que cette défaite nous pousse à prendre la parole et faire sortir des choses qui sont accumulées depuis beaucoup de temps. Si nous avions gagné avec le penalty de Thauvin et les nombreuses occasions, ça aurait pu éclater plus tard. Maintenant, ça appartient déjà au passé."

Il précise avoir rencontré ses trois capitaines dans son bureau pour "dire les choses". "On a besoin des trois au top niveau pour être performant cette saison". Pour lui, enfin, le lien n'est pas cassé avec les joueurs. "Je suis plutôt clair là-dessus, conclut-il. Je pense que j'ai une bonne connexion avec le groupe, une bonne relation."

NC avec Florent Germain