RMC Sport

OM : Franck Passi dédramatise et accuse les journalistes

Franck Passi (OM)

Franck Passi (OM) - AFP

Franck Passi a pris la défense de son équipe, 15e de Ligue 1 et neutralisée par l’OL lors de la dernière journée (0-0). L’entraîneur maintient que son équipe n’est pas prête, livre son sentiment sur le niveau affiché contre Lyon et allume les journalistes et leur « envie d’orienter les choses ».

Joueur, Franck Passi était milieu de terrain. Ce mardi, en conférence de presse, l’entraîneur de l’OM s’est montré plutôt offensif. Interrogé sur le match nul concédé dimanche face à Lyon (0-0) en clôture de la 5e journée de Ligue 1, ainsi que sur la forme générale d’un club actuellement 15e au classement, le coach s’est voulu calme mais sec.

« Avec ce que vous écrivez, les gens n’ont pas envie de venir »

La prestation des Phocéens contre les Lyonnais n’a pas été brillante, mais Franck Passi rejette les critiques parues dans la presse : « J’ai encore revu le match ce matin et je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Je pense que Lyon est une belle équipe en France, qui joue la Champions League, et je pense qu’on a fait un bon match face à eux ». Après avoir énuméré plusieurs statistiques, l’entraîneur lance aux journalistes : « Si on a la chance sur la dernière action de marquer, vous n’écrivez pas la même chose. Vous regardez les matchs d’une certaine manière, avec votre envie d’orienter les choses comme vous avez envie ».

A lire aussi >>> OM-OL : "gros match", "ambiance de fou"… on n’a pas vu la même chose que les Marseillais

Franck Passi prend à témoin le Vélodrome pour étayer son propos : « Le public n’aurait pas réagi ainsi s’il avait vu son équipe en difficulté ». « Chacun voit le football à sa manière. Ce que je sais, c’est que nous, on ne voit pas le match une fois. (…) Avec ce que vous écrivez dans les journaux, les gens n’ont pas envie de venir au stade », poursuit-il. L’affluence lors de cet "Olympico" a été particulièrement basse ; il n’y avait que 32 564 spectateurs.

« Il vous faut trouver quelque chose à écrire »

L’entraîneur phocéen s’est encore posé en défenseur de ses hommes lorsqu’a été évoqué les indisponibilités et les méformes dans le clan marseillais : « Non, je n’ai pas une équipe de bric et de broc. On ne va pas manquer de respect aux joueurs non plus. (…) Je dis que j’ai de bons joueurs qui ne sont pas fins prêts et que l’équipe n’est pas prête ».

Sans s’énerver, Franck Passi pointe encore les journalistes, qu’il accuse d’être d’éternels insatisfaits : « Ça fait 4 ans que je suis là, ça fait 4 ans que je vois ça. Que ce soit Franck Passi, que ce soit Michel, que ce soit Marcelo (Bielsa, ndlr) (…), que ce soit Elie Baup, c’est exactement pareil. Avec Elie, on gagnait les matches 1-0, on était second, et ça n’allait pas non plus. C’est l’Olympique de Marseille, c’est comme ça. Vous avez besoin d’écrire des papiers, c’est évident qu’il vous faut trouver quelque chose à écrire. »

A lire aussi >>> OM-OL, Goal Line Technology : pourquoi cette polémique n’a pas lieu d’être

N.B avec F.G