RMC Sport

OM: "Il faut qu'il passe la main", lance Tapie à propos de McCourt

Très critique envers la direction de l'OM, en pleine crise avec ses supporters et sur le plan purement sportif, l'ancien président du club Bernard Tapie a profité d'une interview à Nice-Matin pour appeler le propriétaire Frank McCourt à s'en aller. "S’il ne voit pas ce qui se passe, c’est qu’il est nul ou qu’il s’en fout", a-t-il même lâché.

Depuis les violents incidents à la Commanderie, Bernard Tapie décoche toutes ses flèches contre la direction de l'Olympique de Marseille. Dans un entretien paru ce vendredi dans Nice-Matin, l'ancien propriétaire du club critique sévèrement l'action de Frank McCourt et l'appelle à se mettre en retrait.

"McCourt, c'est lui le chef. S’il ne voit pas ce qui se passe, c’est qu’il est nul ou qu’il s’en fout. Dans tous les cas, il faut qu’il passe la main", lâche Bernard Tapie, considérant que l'OM est un "avion" dans lequel se trouve aujourd'hui "un mauvais pilote".

"Ce n’est pas au supporter de s’adapter à la culture du président"

S'il condamne encore une fois l'intrusion violente de supporters au centre d'entraînement, qu'il qualifie de "honte", Bernard Tapie considère que l'état-major de l'OM est responsable de cette crise. "Ce n’est pas au supporter de s’adapter à la culture du président, c’est au président de gérer son club avec la pleine conscience de l’histoire, du tempérament, de l’ADN, des particularités du club." Du côté de l'actionnaire, on dément toute rumeur de vente de l'OM. 

Avant de s'en prendre à Frank McCourt, l'ancien patron d'Adidas avait surtout vilipendé le président Jacques-Henri Eyraud ces derniers jours. "De lui-même, il doit comprendre qu’il n’est pas à sa place, a-t-il récemment déclaré sur franceinfo. Il a fait la démonstration qu’il était certainement doué pour plein de choses, mais en tout cas pas pour diriger un club de football comme l’Olympique de Marseille".

"Les dirigeants ne doivent jamais oublier une chose: on est tous de passage au club, pas les supporters. Ils sont la moelle épinière de ce club", avait-il aussi lancé dans La Provence. "Les dirigeants et l'actionnaire, ça fait maintenant un petit moment qu'ils assument une responsabilité qui n'est pas vraiment à la hauteur de ce qu'on peut attendre de ce club", avait-il ajouté, exhortant les dirigeants à "se remettre un peu en cause" et à "se poser des questions".

JA